20 rencontres de partenaires de la Fondation Orange (1/20)

En décembre 2008, la Fondation Orange a publié un ouvrage réunissant les témoignages de vingt personnalités (bénévoles, chercheurs, artistes, humanitaires, musiciens) qui ont accompagné le développement et le rayonnement de la Fondation depuis sa création.

A chacun nous leur avons posé deux questions :

  • A qui et à quoi devez-vous ce que vous êtes aujourd’hui ?
  • Que souhaitez-vous maintenant apporter aux autres ?

Ces témoignages, réunis dans le recueil "Fondation Orange, un monde en partage, itinéraires et engagement", est également complété par les rencontres avec des photographes de Magnum Photos qui ont illustré en images le travail d’associations, structures et ensembles vocaux soutenus par la Fondation.

Nous vous proposons de partager une rencontre par semaine en commençant aujourd’hui par Henri Loyrette, Président-directeur du musée du Louvre.

Henri Loyrette, Président-directeur du musée du Louvre

A qui et à quoi devez-vous ce que vous êtes aujourd’hui ?

Lorsqu’on est parvenu à l’âge mûr et que l’on prend le temps de porter un regard sur sa vie et sa trajectoire, on perçoit alors les lignes de force qui l’ont structurée. J’ai pour ma part le sentiment d’avoir été très entouré, non seulement sur le plan humain, mais aussi par des oeuvres. Et un mot me vient aussitôt à l’esprit : fidélité. Considérant mes goûts actuels, qu’ils soient littéraires, musicaux, artistiques, je constate qu’ils ne sont guère éloignés de ceux de mes vingt ans. Simplement, ils se sont développés, enrichis.

Selon Goethe, nous sommes construits sur un socle, qui doit être rigide, voire contraignant, mais à partir duquel tous les développements sont possibles. J’aime l’idée de ce socle qui nous maintient, nous garde de toute évolution erratique, et sur lequel peuvent croître librement l’imagination et le désir.

Pour moi, cette base solide fut l’éducation reçue de ma famille. Elle ne concevait jamais l’éducation comme un carcan, mais comme un terreau qui allait permettre des développements futurs et comme organiques. Nous étions musiciens, et sur ce plan tout particulièrement, je dois beaucoup à mes grands-parents.

Vinrent ensuite toutes les découvertes, les rencontres, les personnes et les oeuvres qui, successivement, ont enrichi ma vie. Mais au travers de tout cela, je perçois clairement la continuité d’une ligne. Une trajectoire qui a son origine dans ce précieux socle formateur.

Que souhaitez-vous maintenant apporter aux autres ?

Le rôle que je souhaite jouer à l’avenir ? Rôle est un grand mot. Je préfère parler des idées et des convictions que j’aimerais faire partager dans le métier qui est le mien. Je crois très fortement aux notions d’ouverture et de partage. Très tôt, j’ai eu le sentiment que ce qui m’avait été donné, je devais l’offrir à mon tour, non seulement à mes proches, mais à tous ceux à qui nous nous adressons dans le cadre du Musée du Louvre. Ce qu’on a reçu est fait pour être redonné, redistribué. C’est le fondement même de notre métier et la vocation du musée du Louvre. C’est un prêté pour un rendu. On ne doit pas enterrer le talent. Il faut le faire fructifier pour les autres.

C’est là tout l’esprit de ce que nous faisons au Louvre avec la Fondation Orange. Partager, c’est notamment offrir une meilleure accessibilité à ceux qui, pour différentes raisons - à cause d’un handicap, par exemple - peuvent se sentir éloignés de ce que nous avons à leur apporter. Nous voulons non seulement recevoir au Musée du Louvre ceux qui y viennent naturellement, mais aussi prendre par la main ceux pour qui le musée peut apparaître lointain, pas fait pour eux. Développer l’accessibilité physique mais aussi l’accessibilité intellectuelle afin que des collections savantes, érudites soient à la portée de tous. C’est, à mon sens, l’enjeu essentiel et, tout simplement, notre raison d’être.

Henri Loyrette - Président-directeur du musée du Louvre

Avec le soutien de la Fondation Orange, le musée du Louvre développe depuis 2007 son offre culturelle à destination du public déficient visuel ou auditif : galerie tactile, outils multimédias, réflexion sur l’intégration de l’accessibilité dans les nouveaux projets.

 

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche