Le FabLab d’Amiens : un lieu de rencontres et de formations

A Amiens, l’association La Machinerie a tout d’abord été imaginée pendant un covoiturage. Aujourd’hui, elle accueille un espace de coworking et, bien sûr, un FabLab. Rencontre avec Yann Paulmier, le trésorier de l’association.

yann paulmier fablab La machinerie fablab festival fondation orange

C’est durant le FabLab Festival que nous avons pu rencontrer Yann et le reste de l’équipe de la Machinerie. Venus à Toulouse pour exposer leurs robots peu de temps avant la Coupe De France Robotique, ils en ont aussi profité pour parler plus en détails des activités de la Machinerie.

Née de la rencontre entre deux covoitureurs, puis de la synergie avec une initiative de coworking, l’association est formée en 2014. Entre temps, les premières expériences du FabLab se tenaient dans un local de 18 mètres carrés. Aujourd’hui, les effectifs ont augmenté, l’association a grandi et déménagé. Elle occupe désormais un espace de 200 mètres carrés dans le centre ville d’Amiens, partagé entre l’espace de coworking et le FabLab. 3 demies journées par semaine, des sessions libres sont organisées au sein du FabLab. Si les étudiants (design, ingénieurs) constituent pour l’instant la majorité du public, l’augmentation de la fréquentation amène au FabLab des curieux et des gens intéressés par la robotique, la spécialité du FabLab.


"La robotique permet de faire travailler plusieurs compétences différentes sur un seul et même projet."



L’éducation au numérique fait partie des missions du FabLab de La Machinerie. Au-delà des sessions libres, l’association participe à différents programmes de découverte du numérique. Soutenu par le programmeFabLabs Solidaires, l’association se met en relation avec le Centre Régional d’Insertion des Jeunes (CRIJ) de Picardie, pour mettre en place le projet Make It Fab, des sessions de découvertes pour un public jeunes et en difficultés.
Porté par les compétences croisées du CRIJ et du FabLab, le projet permet aux jeunes de découvrir le numérique, mais aussi de pratiquer, à travers des cycles de réalisation.


"Ils repartent avec un objet qu’ils ont eux-même imaginé, réalisé et conçu. "

 
Une fois passés le stage et l’immersion au sein de la structure, le but avoué est de retrouver les jeunes lors des sessions organisées en dehors du cadre des FabLabs Solidaires. Et s’il est encore trop tôt pour réaliser un retour complet du projet, certains bénéficiaires sont aujourd’hui véritablement intéressés par les perspectives offertes par le FabLab en terme de formation ou d’insertion professionnelle.


"Les premiers résultats sont positifs. Plusieurs jeunes qui ont suivi le parcours reviennent en sessions libres."

Organisé par sessions de 5 à 8 jeunes, le projet Make It Fab accueillera une trentaine de jeunes d’ici la fin de l’année. Avec l’espoir de les retrouver lors des sessions libres et de leur donner le goût du numérique. Pour en faire le tremplin de leur avenir.

En savoir plus
Focus projet : retrouvez la carte des FabLabs solidaires.
discussion : venez échanger avec nous sur Twitter avec le hashtag #fablabsolidaire.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche