A Montpellier, le sport pour favoriser l’inclusion des enfants avec autisme

En lien avec Montpellier Métropole ASPTT, nous avons établi une convention en vue d’accueillir des enfants avec autisme au sein de l’ASPTT et de leur faire pratiquer l’activité sportive de leur choix avec d’autres enfants. Pour Charlyse, maman d’un petit garçon avec autisme, cette démarche est nécessaire.
 

Asptt fondation orange sport
Quentin, accompagné par une éducatrice, pendant une séance de sport proposée par l’ASPTT Montpellier.

 
Est-ce difficile d’inscrire un enfant avec autisme pour une activité sportive ou une activité ludique (musique, peinture…) ? Pouvez-vous nous raconter vos difficultés ?

Avant que le diagnostic d’autisme ne soit posé pour Quentin, j’avais essayé de l’inscrire à l’activité "éveil musical" quand il avait deux ans, car Quentin est très sensible à la musique. Malgré ma présence, la première séance s’est déroulée dans les cris et les pleurs. Comme j’estime que les activités extrascolaires doivent rester un plaisir, nous avons donc abandonné cette activité et je me suis orientée vers le baby-gym car je connaissais bien l’animatrice pour y être allée avec mon fils ainé. Malgré ma présence pendant les cours, il fallait à Quentin entre 15 à 20 minutes d’incitation, d’encouragement et de réconfort à chaque séance pour intégrer le groupe. Les cours se déroulaient à 25km de notre domicile. Après un trimestre, j’ai une fois de plus abandonné l’activité car cela représentait trop d’effort et de stress. L’année suivante, Quentin avait 3 ans, je n’ai même pas essayé de l’inscrire à quelque activité que ce soit, la première rentrée scolaire ayant été révélateur de son caractère atypique : grave retard de langage, problème d’intégration à la vie scolaire…
Le diagnostic d’autisme étant posé, j’ai voulu cette année l’inscrire à une activité sportive. J’ai opté pour le trampoline : une activité individuelle qui ne demande que très peu d’interaction avec les autres et qu’il pouvait pratiquer avec son frère qu’il imite de plus en plus. Malheureusement, les animateurs n’ont pas voulu retenir son inscription car "trop jeune".
 
Comment avez-vous connu la démarche de l’ASPTT ?

La démarche de l’ASPTT m’a été présentée par Céline Darrou, psychologue du Centre Ressource Autisme (CRA) avec qui j’avais eu beaucoup d’échanges dans le cadre du "groupe de parents - éducation thérapeutique" qu’elle animait avec Cécile Rattaz, également psychologue au CRA.
J’ai été conviée à une première réunion dans les locaux du CRA avec les responsables du projet à l’ASPTT, qui m’ont expliqué leur démarche : favoriser l’inclusion des personnes avec autisme à une activité sportive avec l’aide d’une éducatrice formée. J’ai tout de suite été très favorable à cette démarche car c’était exactement ce qu’il fallait pour Quentin. Le deuxième rendez-vous a été pris dans les locaux de l’ASPTT, en présence de Quentin, qui a ainsi pu se familiariser avec les locaux, les porteurs du projet qui sont d’une extrême gentillesse à son égard et Sandrine, l’éducatrice.
Un troisième rendez-vous est fixé avec Sandrine pour faire plus ample connaissance et évoquer les spécificités de Quentin. Ensemble, nous avons pris le temps de discuter de la meilleure façon d’intégrer Quentin. Sandrine est une personne remarquable : dynamique, souriante, à l’écoute, bienveillante. Elle a su gagner rapidement le cœur et la confiance de Quentin. Après une séance d’observation, il s’est intégré au groupe et prend désormais plaisir à pratiquer cette activité.
 

"L’ ASPTT accorde aux personnes avec autisme une attention particulière"

 
Quels peuvent être les bénéfices pour vous et votre enfant ?

Le seul bénéfice, mais de loin le plus important, que je retire de cette démarche est la joie de voir Quentin évoluer au milieu des autres enfants, d’être comme et avec les autres. Son intégration en milieu scolaire ordinaire est un combat que je mène depuis un an et qui est loin d’être terminé. J’aimerais tellement que ça soit aussi simple que cela l’a été pour le sport !
Les bénéfices de la pratique d’une activité sportive en milieu ordinaire pour Quentin sont multiples. En elle-même, la pratique d’une activité sportive est bénéfique pour n’importe quelle personne, enfant comme adulte. Ensuite, j’ai sciemment opté pour l’activité Kidisport, des séances multisports proposées par l’ASPTT, plutôt que la natation. Sur les conseils du Professeur Amaria Baghdadli, je multiplie les expériences de groupe pour Quentin. Je profite de son jeune âge pour le confronter un maximum aux autres personnes, adultes comme enfants, pour favoriser les interactions sociales qui font tant défaut aux personnes avec autisme.
J’en profite pour souligner l’attention particulière que l’ASPTT accorde aux personnes avec autisme. L’activité Kidisport implique une thématique pour chaque période (entre deux périodes de vacances scolaires). Quentin a participé à la fin de la première qui était dédiée à l’athlétisme. Les jeux d’opposition devaient être au programme de la seconde période mais ils ont été reportés et remplacés par les jeux de balles/ballons, pour tenir compte des spécificités des enfants avec autisme pour leur laisser le temps de s’habituer au groupe, aux autres et aux interactions. Merci à eux.
 
Quels conseils donneriez-vous à des parents qui souhaitent inscrire leur enfant dans ce genre d’activité ?

Allez-y ! Les porteurs du projet ont pensé à tout, ils sont très ouverts et à l’écoute. Ils feront tout pour favoriser l’intégration des enfants avec autisme, il n’y a pas d’hésitation à avoir. Je tiens à remercier une nouvelle fois la Fondation Orange pour la mise en place des programmes en faveur de l’autisme. En participant au "groupe de parents", j’ai repris espoir (après le fatalisme qui m’a accablé suite au diagnostic) grâce aux précieux conseils et encouragements des intervenants professionnels et des autres parents, désormais amies. Quentin peut désormais pratiquer une activité sportive comme tout autre enfant de son âge et pour cela, je souhaite vivement que la démarche "Montpellier Métropole ASPTT Solidarités" puisse être étendue à l’ensemble du territoire pour bénéficier à un maximum d’enfant.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche