Autisme : le soutien à la recherche

Depuis 25 ans, nous soutenons la recherche sur l’autisme. A la fondation Orange, cette cause est l’une de nos priorités historiques. Favoriser la recherche, c’est aussi aider le quotidien des personnes avec autisme.

Au début de notre soutien à la recherche sur l’autisme, en 1991, les travaux étaient encore peu nombreux. Plus de 20 ans plus tard, les avancées et découvertes ont été importantes. Les chercheurs que nous avons soutenus ont pu progresser dans leurs travaux, et devenir des références dans le domaine de l’autisme. A Tours, par exemple, les initiatives de recherche se sont multipliées sous la houlette de Gilbert Lelord , Catherine Barthélémy et Frédérique Bonnet-Brilhault. Avec le temps, toutes ces avancées ont pu améliorer la prise en charge des personnes autistes.

122 programmes et bourses de recherches soutenus en 10 ans

Pour 2016-2017, nous lançons un appel à projet de recherche sur l’autisme et les nouvelles technologies en association avec à la FIRAH (Fondation Internationale de la Recherche Appliquée sur le Handicap).
L’objectif : mesurer l’impact des nouvelles technologies sur les personnes avec autisme et leur entourage. Mieux comprendre et mieux utiliser ce qu’apportent les nouvelles technologies à la motricité, à la cognition, à l’émotion ou aux apprentissages. Mais aussi identifier les possibles addictions (du point de vue comportemental et cérébral), ou les nécessaires adaptations de ces nouvelles technologies à un accompagnement précoce des enfants, notamment par leurs parents (en fonction de l’âge, par exemple...).

Favoriser l’échange et le partage d’informations

Les avancées de la recherche doivent être partagées et diffusées. Ces dernières années, nous avons organisé deux colloques scientifiques consacrés à la recherche. Le premier, en 2012, était centré sur les découvertes liées aux travaux de recherche. Appuyée par la sortie du livre « l’autisme », cette journée a pu retracer les travaux de ces 20 dernières années en donnant la parole aux chercheurs qui consacrent leur temps à l’autisme. Le second, en 2014, a eu lieu à l’Institut Pasteur sous la forme des conférences internationales de l’ITSAD (Innovative Technologies for Autism). Plus axé sur le numérique, ce moment d’échange a permis de réunir plus de 700 participants liés au domaine de l’autisme.

Le numérique, un outil pour la recherche

Cette conférence a permis d’insister sur l’importance de l’émergence du numérique. Les nouvelles technologies font bouger le monde de la recherche. Elles permettent à la fois de faire progresser les travaux et d’améliorer la prise en charge des personnes avec autisme. Dans ce contexte, nous soutenons les initiatives liées au numériques pour aider la recherche. Applicatifs, logiciels , robotiques, plateformes collaboratives…Autant de projets qui seront demain synonymes de progrès pour les personnes avec autisme.