Belhassen Seghaier,
donner, aider, participer

Education - Tunisie

Belhassen Seghaier est de ceux qui revendiquent haut et fort l’intérêt qu’ils portent à leur travail : « L’ADSL, c’est mon domaine. J’aime travailler sur du fixe, progresser avec le client grâce à la technicité avancée du support et au périmètre d’action large. »

 

Belhassen, en Tunisie

 

Recruté en 2010 au sein du Groupe Orange Tunisie en tant que responsable Niveau 2 – dédié à l’expertise des problèmes techniques – il passe en 2012 à la direction du service client où il chapeaute une équipe de 10 commerciaux qui traitent chacun une cinquantaine d’appels quotidiens.
Pourtant, enfant, les aspirations professionnelles de Belhassen sont ailleurs. À 8 ans, il rêve de mécanique et d’aviation, mais une mauvaise vue et le manque de moyens l’orientent vers la mécanique humaine. À Tunis, où il nait et grandit, il suit un cycle primaire et secondaire avant de se former au métier de technicien supérieur en gestion des entreprises.

"La joie est un but"

L’humain est au coeur de ses actes. « Donner, aider, participer et partager sont pour moi des mots magiques dans une équation sociale où la joie est un but. » À 36 ans, Belhassen a des étoiles plein les yeux lorsqu’il évoque sa première expérience de solidarité avec la Fondation Orange, le 14 janvier 2012. « C’était peu de temps après la Révolution du Jasmin, j’ai pu participer à la distribution de dons (nourriture, vêtements, etc.) grâce à la Fondation qui avait sollicité les salariés d’Orange Tunisie pour venir en aide aux familles défavorisées de Sidi Aïch (centre du pays). C’était émouvant de se retrouver face à des gens pleins d’attentes simples. »

La Fondation intervient dans les situations d’urgence que peuvent traverser les pays où le groupe est implanté. Mais Belhassen qui rêve d’un mieux-être pour tous ne s’arrête pas là. Bientôt, toujours aux côtés de la Fondation, il s’engage auprès de l’association Le Pari de l’Enfance (créée en 2003 par Aman Merabet) qui accueille des enfants autistes : la première action menée en Tunisie dans le cadre du programme ciblant les personnes exclues du fait de leur santé, handicap ou situation économique. « Dans les locaux de l’association, j’ai rencontré une équipe dévouée et des enfants aux besoins éducatifs spécifiques qui, avec des gestes simples, m’ont beaucoup appris. J’ai dansé avec eux, chanté et fait des coloriages.

Avec Orange Tunisie, le mécénat ne se résume pas à un soutien financier, c’est l’accompagnement humain qui prime. »
Car le bénévolat est un bienfait partagé.

Portrait réalisé par Nouara Benaï