Christian, un bénévole Orange Solidarité Numérique témoigne

Ils sont plusieurs dizaines sur Marseille à avoir répondu présents lors du lancement du programme d’Orange solidarité numérique de la Fondation Orange. Christian Périgot est l’un d’eux et anime depuis le début d’année des ateliers bureautiques réalisés auprès de personnes en réinsertion sociale et professionnelle. (Pour rappel le programme Orange solidarité numérique sont des ateliers mis en place avec des associations pour répondre à des besoins de leur adhérents dans le domaine de l’informatique, bureautique et utilisation du web, de la messagerie et des réseaux sociaux. Ces ateliers ont lieu dans les locaux de France Télécom et animés par des slariés bénévoles.)

Bonjour Christian, en deux mots qui es-tu ?

Je suis directeur de projet dans le SI sur le site de Saint-Mauront à Marseille. Je suis dans le monde de l’informatique et du projet depuis de nombreuses années. Qu’est-ce qui t’a motivé pour t’engager dans l’animation d’ateliers numériques ? Je résumerais mon engagement en une phrase : « La vie m’a donné pleins de choses, je peux en rendre un peu… » . Ce qui m’attire avant tout, c’est de redonner de la confiance aux personnes. Les bénéficiaires qui viennent à ces ateliers sont parfois des personnes en grande difficulté, souvent marginalisées, et culturellement en dehors des circuits que nous connaissons en travaillant. Mais elles ont souvent des vraies valeurs et s’impliquent beaucoup quand elles sont rassurées et guidées ! Ce qui me plait dans ces ateliers, c’est accompagner, avec les autres salariés bénévoles, ces personnes pour les aider à reprendre pied au travers de l’acquisition de connaissances, en l’occurrence les outils informatiques. C’est d’ailleurs une leçon d’humilité car j’ai rencontré des personnes qui n’ont rien (par rapport à nous) mais qui sont riches de l’intérieur car elles donnent souvent beaucoup dans des causes qui les touchent également. Pour d’autres personnes (en particulier avec l’association Force femmes), c’est une aide apportée, une remise à niveau, dans la démarche d’une reprise d’activité après une longue interruption.

As-tu déjà eu l’occasion avant d’être bénévole ?

C’est ma première « vraie » expérience de bénévole, j’ai fait de l’enseignement chez France Télécom-Orange en interne il y a un moment, mais cette expérience est bien différente. On est dans la « vraie vie », on côtoie des personnes qui ont besoin de nous à un moment donné et il ne faut pas les décevoir. En quoi cette expérience est différente du principe de formation ? Il, y a une souplesse dans la mise en place des ateliers : bénévoles et bénéficiaires s’adaptent et définissent des objectifs ensemble. Sur le contenu des séances on essaie d’engager les associations partenaires (pour l’instant Force Femmes et le Secours populaire du 13), car c’est leur rôle de communiquer sur ce programme et de « recruter » les bénéficiaires. En fait, nous ne sommes pas des formateurs, nous n’avons pas d’objectifs, on est juste là pour écouter et répondre à la demande de chacun(e). La première séance sert à se connaître : les bénéficiaires se présentent, ensuite c’est là que l’on définit ensemble ce qu’ils veulent apprendre ou approfondir en venant ici. Ce sont des personnes motivées avec des profils très différents : des timides, des expressifs etc…

Des liens se sont-ils créés entre les bénéficiaires des associations et les salariés bénévoles ?

Orange Solidatité Numérique m’a permis de sortir de mon monde du SI, et de rencontrer des collègues de Saint Mauront que je ne connaissais pas. On montre les outils qu’on utilise tous les jours quand on est salarié (word, excel…) : il y a une certaine solidarité, entraide qui s’est immédiatement révélée entre les bénévoles. Au travers de ces actions je retrouve des valeurs communes : des individus qui s’engagent, qui rendent réelle l’entreprise citoyenne... Le but est d’accompagner et de démystifier ces outils bureautiques, il n’est pas utile d’avoir un niveau de connaissance élevé, il faut connaitre les bases. Une fois, lors d’un atelier avec l’association Force Femmes, j’ai buté sur une question et j’ai trouvé la réponse avec la personne bénéficiaire en cherchant sur le web. On ne sait pas tout mais on sait où chercher et comment trouver une solution, c’est ça qu’il est important de faire passer : « apprendre à apprendre ». Es-tu prêt à poursuivre cette expérience ? Oui ! Les actions comme Orange Solidarité Numérique donnent un visage humain à l’entreprise. Il y a des gens bien dans la boîte qui s’engagent et qui ont envie de servir la société. Souvent ces salariés sont discrets, mais agissent et partagent des vraies valeurs de solidarité. Merci Christian !

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche