Chronique d’un comité musique

15 octobre 2009 : aujourd’hui c’est le comité de sélection des projets musique.

Il est 10h : huit personnes se pressent dans le bureau d’Olivier Tcherniak, le Secrétaire Général de la Fondation Orange.
Qui sont-ils ? Les membres du comité qui pendant plus de quatre heures vont analyser, débattre puis décider ou non de soutenir les projets qui leur ont été soumis.

En mission pendant six mois à la Fondation, je prépare depuis plusieurs semaines ce comité avec Marie-Sophie Calot de Lardemelle, la responsable du mécénat culturel de la Fondation : rencontre avec les porteurs de projet, réponse à leurs questions, réception des dossiers, écoutes d’extraits musicaux...
Chaque porteur de projet doit adresser avant le 15 septembre un dossier complet téléchargeable sur le site internet de la Fondation Orange : présentation du projet, biographies des interprètes, du compositeur, CD si possible, partitions et bien sûr budget du projet et montant demandé à la Fondation Orange. Pour les festivals et les ensembles que la Fondation soutient en principe pendant 5 ans (mais rien d’automatique !), un bilan des activités pour 2009 est demandé.
Chaque dossier est analysé pour sa qualité artistique, la cohérence des informations présentées. Une zone d’ombre ? Le porteur de projet est invité à fournir les informations complémentaires.
Lorsque les dossiers sont complets, nous rédigeons une fiche synthétique pour chaque projet qui permet à chaque membre du comité de disposer rapidement des informations essentielles : nom de l’œuvre, distribution, dates et lieux des concerts, actions pédagogiques…Une fiche accompagne chaque dossier.
Pour le comité du 15 octobre, ce sont plus de 60 dossiers qui sont ainsi instruits. Rassemblés avec les CD et partitions reçus dans un dossier volumineux, ils sont adressés par nos soins deux semaines avant le comité à chaque membre qui aura ainsi le temps de s’approprier les dossiers et de les étudier attentivement.
 
Mais revenons au 15 octobre…
Marie-Sophie accueille chacun. On se retrouve, on se salue et on accueille un directeur de festival, nouveau venu au sein du comité.

Ils sont venus de Paris ou de province, ils sont tous là, offrant gracieusement de leurs compétences et de leur temps à la Fondation Orange. Directeur de salle parisienne, producteur de concerts, journaliste, directeur d’opéra, chef de chœur et directeur de festival, ils apportent leurs regards différents et complémentaires, un gage d’excellence pour la Fondation qui depuis 22 ans se distingue par le choix des projets soutenus et la découverte de nouveaux talents.

Marie-Sophie remercie chacun pour sa présence. Elle présente Mireille Le Van, la future secrétaire générale de la Fondation qui prendra ses fonctions, à la suite d’Olivier Tcherniak, le 2 novembre prochain. Celle-ci fait un point sur les projets parrainés par des salariés du groupe France Télécom-Orange. L’engagement des collaborateurs dans les actions de mécénat de l’entreprise est essentiel !

10h15 : il est temps de s’y mettre ! Tout le monde est là autour de la table ovale – au total 12 personnes, avec les dossiers annotés, prêts à échanger à et débattre.
Marie-Sophie annonce l’ordre du jour et introduit le comité par des sujets de fond. Avec les soutiens publics qui se raréfient, les ensembles que la Fondation soutient depuis cinq ans sont-ils en mesure de voler de leurs propres ailes quand l’aide de la Fondation arrive à son terme ? Faut-il envisager de soutenir une 6ème année quand la survie de l’ensemble est en jeu ? Témoignages de professionnels, interrogations, échanges.

11h30 : le débat s’achève, l’examen des projets peut commencer. C’est alors un véritable marathon qui commence ; le débat doit être clos à 14h.
Les projets s’articulent autour de quatre rubriques : actions socio-pédagogiques, formation-insertion de jeunes professionnels, créations-productions-CD et festivals.
Plusieurs projets sont nouveaux ; ils nécessiteront une présentation plus approfondie par Marie-Sophie. D’autres, émanant notamment des festivals, sont des demandes de renouvellements qui seront plus rapides à traiter.
 
Les membres du comité savent qu’ils sont décisionnaires, c’est-à-dire que les montants décidés en comité sont définitifs.

Première étape : le budget
Marie-Sophie présente les grandes lignes du budget 2009 et annonce au comité l’enveloppe dont il dispose aujourd’hui.

Premier dossier et aussi premières réactions : Marie-Sophie présente en quelques mots le projet, la distribution, l’œuvre, la structure porteuse du projet. S’agit-il d’un nouveau projet ? Elle répond aux questions. D’un renouvellement ? Elle rappelle le nombre d’années de soutien et fait un rapide bilan des actions menées l’an passé.

Ça y est, le tour de table est lancé : pas un tour de table guindé mais plutôt un échange jubilatoire, animé, de haute tenue artistique, où chacun dans le respect de l’autre donne son avis, débat. Le chef de chœur apporte son regard artistique sur l’œuvre, le producteur de concerts donne son commentaire sur la réputation de l’ensemble…
Les questions fusent : pourquoi telle somme dans le budget, tel chanteur dans la distribution, telle œuvre choisie, combien de concerts, quelle est la diffusion ? Qu’avez-vous pensé de l’enregistrement ?
De la réponse à ces questions dépendra le refus ou l’accord sur un projet : si la qualité artistique est insuffisante, la place de la musique vocale minoritaire, la diffusion trop restreinte, l’œuvre inadaptée, le type de répertoire trop éloigné du classique, alors le projet sera écarté.

Voilà, il est temps de trancher, que décide-t-on ? lance Marie-Sophie.
Budget total, montant demandé à la Fondation Orange, part de la demande dans le budget total. Chacun donne son avis et, formidable, le consensus se dégage.

Le montant est annoncé haut et fort. Le comité est très vigilant sur la part du soutien de la Fondation dans le budget global du projet, souvent aux alentours de 10-15 % plus rarement au-delà, jamais l’intégralité du budget.
Adjugé ! Je note les commentaires de chacun qui seront restitués au porteur de projet pour étayer la décision du comité. Le montant est confirmé, où en sommes-nous dans l’enveloppe dont dispose le comité aujourd’hui ? Allez, c’est bon : projet suivant ! 

Et c’est ainsi que toute la matinée, le comité réfléchit, débat, discute, décide.

13h : les plateaux repas arrivent et nous rappellent que nous ne sommes pas des créatures désincarnées… Une personne s’éclipse ; une autre réunion l’attend… On continue à travailler, il nous reste encore quelques dossiers de renouvellement de soutien à des festivals.

14h : ouf, dernier dossier étudié et dernière décision prise. Où en sommes-nous ?
Je refais les comptes : l’enveloppe budgétaire est respectée et sur les 60 projets présentés, plus de 25 projets ont reçu le soutien de la Fondation.

Dès la sortie du comité, place à la communication : tout d’abord informer les porteurs de projet des décisions du comité puis associer les directions régionales du Groupe France Telecom-Orange aux nouveaux projets soutenus : autant de nouvelles aventures artistiques en région !

Si je devais résumer en un mot ce comité, je dirai : excellence.
Excellence des membres : peu de fondations ont la capacité de réunir au sein du monde musical des acteurs de tout premier plan avec des métiers différents qui apportent des angles de vue complémentaires.
Excellence des échanges : chaque membre du comité prend visiblement son rôle très à c(h)œur et les questions posées ont toujours attesté d’une étude préalable approfondie de chaque dossier. J’ai trouvé les échanges sur les sujets de fond au début du comité absolument passionnants et ai ressenti que chacun trouvait dans ce comité un lieu d’échange privilégié.

Prochain rendez-vous le 22 janvier 2010 pour un nouveau comité autour des ensembles !

Fanny Mavromichalis – 29 octobre 2009

 

Actualité du - Culture

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche