FabLab Festival : une 4ème édition historique

Du 6 au 10 mai, le FabLab Festival a rassemblé la majorité des FabLabs Français. Réunis pour la première fois dans les locaux d’Artilect à Toulouse, ils ont fait un grand pas vers la création d’un réseau national, tout en s’ouvrant au grand public.

Dans les locaux d’Artilect a Toulouse, où s’est déroulé en partie le festival.

Difficile d’être exhaustif quand on essaie d’analyser les 4 jours du FabLab festival. Plus de 40 exposants, des conférences et ateliers, un public nombreux et même des courses de drônes.... Trop de curiosités pour rédiger un résumé complet de ces 4 jours de festival, mais de grands éléments à dégager.

Structurer un réseau national

Journée réservée aux makers, le jeudi a permis aux labs présents de travailler ensemble. Réunis en workshops et ateliers, les participants ont pu réfléchir à différentes questions : quelle structure pour un lab ? Comment communiquer ? Comment créer et faire vivre un FabLab ? Un large éventail de questions qui a permis de faire émerger de nouvelles idées et solutions communes lors de la restitution des travaux.

Pierre angulaire de ces travaux, la volonté de créer un réseau national des FabLabs. Au fil des discussions et des débats, différents objectifs se sont dessinés pour ce réseau : croissance des labs, pérennité, visibilité et cohérence. En parallèle, la question de la gouvernance est apparue : comment faire fonctionner les labs ensemble pour répondre à ces objectifs commun ? Finalement, et au terme d’une longue journée de réflexion, la majorité des labs présents se sont engagés à la création d’un réseau national. S’il subsiste des différences, une première réunion de travail, fixée au 8 juin, devrait permettre de poser les bases d’un discours commun.

Futurs labs et solidarité

Au delà de la structuration en réseau des FabLabs, les conférences ont abordé de nombreux sujets. Parmi eux, le développement technique des FabLabs. Largement discuté lors de la conférence de Yves Duthen "Morphologie des systèmes : comment faire pousser des machines", ce sujet a permis d’entrevoir les possibilités de la vie virtuelle et peut-être le futur des FabLabs.

Le domaine du design a aussi été l’objet d’une conférence pour poser la question de l’esthétisme dans la création numérique. Enfin, une table ronde a été consacré à la relation entre les FabsLabs et la solidarité. Un FabLab est-il utille en situation de crise humanitaire ? Comment ouvrir les portes d’un FabLab à un public jeune et en difficulté ? Des interrogations légitimes auxquelles répondent certaines initiatives, comme les FabLabs solidaires ou le projet de RedFab de la Croix Rouge.

Un succès public

Autre volonté du festival, s’ouvrir au public et favoriser les échanges avec les makers. Dès le début du week end, ateliers et conférences se sont enchaînés. Deux jours intenses pour, entre autre, initier à la programmation, au dessin numérique ou tout simplement faire découvrir la philosophie des FabLabs. Résultat, la halle a vite été remplie et certains curieux ont du faire preuve de patience à l’entrée du festival. Finalement, ce sont 5000 personnes qui sont venus s’imprégner de la culture FabLab tout au long du week end.

Le mouvement FabLab est en plein essor et des projets de création apparaissent sur l’ensemble du territoire. En soutenant le mouvement avec les bases d’un réseau national et en l’ouvrant au public, cette 4ème édition du FabLab festival est donc à marquer d’une pierre blanche. En attendant l’année prochaine, qui devrait voir le mouvement FabLab prendre encore un peu plus d’ampleur.

En savoir plus

Discussion : Venez échanger avec nous sur Twitter avec le hashtag #fablabsolidaire.

FabLab Festival : Retrouvez l’ensemble des tweets du Festival sur #FabFest.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche