Fablabs Solidaires à Grenoble : une saison 2 intense et des projets innovants

Deux partenaires pour la première année, trois pour cette deuxième saison. L’opération Fablabs solidaires des collèges à une nouvelle fois enchanté les collégiens de l’Académie de Grenoble et leurs professeurs. Pour cette nouvelle aventure, La Casemate et l’Académie ont proposé, avec notre soutien, que les collèges déposent un projet. 14 d’entre eux ont été sélectionné sur une trentaine.

 

FabLabSolidaire Grenoble saison 2

 
Comme lors de la première saison, quatorze équipes interdisciplinaires de collèges ont vécu le temps d’une année scolaire l’expérience d’un FabLab Solidaire. Dans un premier temps, les enseignants ont découvert le fablab de la Casemate : les machines pilotées par ordinateur, l’imprimante 3D, puis ils sont passés à l’étape de la fabrication de l’ imprimante 3D pour leur collège. Ils ont du se former à son utilisation ainsi qu’aux logiciels de modélisation 3D. Puis le projet a pu démarrer avec les élèves. Un choix de thématique assez large a été donnée : social, artistique ou environnemental.

14 collèges, 14 projets

Tout au long de l’année scolaire, les élèves ont découvert l’imprimante 3D : "il y a les classes qui ont travaillé sur le projet, et il y a les classes qui sont venues voir et découvrir ce que faisaient leurs copains", résume ce professeur. Un peu moins d’une année scolaire (les travaux ont démarré en novembre) pour réaliser un ou plusieurs objets avec pour point d’orgue une grande exposition dans les locaux d’Orange en juin. "Nous avons du définir un projet, travailler avec différents professeurs, se documenter, faire des plans, des dessins, avant de passer à la phase de réalisation", confie Claudia du collège de Fontaine. "Nous avons travaillé sur le fonctionnement du système solaire, nous sommes partis d’une éclipse solaire."

 

 maquette collège éducation numérique
education Grenoble éclipse collégiens
FabLab Solidaire Grenoble jeunes trivial éducation numérique

Mélanie, Marie, Marion et Jérémy du collège de Vif ont planché sur une maquette de leur collège à l’échelle. "Nous avons dû prendre plusieurs mesures, notamment la hauteur des bâtiments" explique Marion, "ce n’était pas facile, notamment dans l’utilisation de certains logiciels", insiste-t-elle. "Nous avons quand même été impressionné quand on a vu l’imprimante 3D tourner", ajoute Jérémy.
Les collégiens d’Aime ont eux planché sur une ville imaginaire. Plantée sur un socle, leur maquette reflète assez bien ce que pourrait être ville de demain : des maisons rondes, des allées piétonnières, des espaces de loisirs… "nous avons tenu compte des contraintes géographiques", insiste Matthieu. "Cela fait rêver une ville imaginaire ! Du coup plusieurs classes ont fait des plans de maison et ensuite nous en avons choisi quelques-unes, et nous avons fait tourner l’imprimante 3D". Et Faustine d’ajouter : "il y a un côté un peu magique, on voit ce que l’on a pensé !"

167 collégiens et plus de 40 professeurs étaient présents pour cette grande exposition qui a duré toute une journée. Tous les élèves ont pu aller regarder de près les 14 projets, mais également s’initier à l’atelier scratch. Dominique Fis, Recteur de l’Académie de Grenoble, a pris le temps de regarder tous les projets présentés et a salué les élèves pour "leur créativité et leur talent". Sur l’ensemble de cette deuxième saison, 400 collégiens et une cinquantaine de professeurs ont pu s’initier à l’impression 3D.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche