Faites un maximum de bruit pour TAPAJ

La Fondation Orange soutient le volet numérique du dispositif TAPAJ, de Travail Alternatif Payé A la Journée.

TAPAJIl y a un an était organisé à Bordeaux, le premier colloque national sur ce dispositif inspiré d’une expérience québécoise. C’est le CEID Bordeaux* qui a, pour la première fois en France, mis en œuvre ce dispositif permettant de proposer à des jeunes en errance de rentrer dans le monde du travail avec un seuil adapté à leur mode de vie.

Ce 27 janvier, le colloque organisé par la CEID Bordeaux, la Fédération Addiction et la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives avait pour thème le déploiement national.

TAPAJ est un dispositif d’insertion spécifique permettant aux jeunes en errance d’être rémunérés en fin de journée, pour une activité professionnelle qui ne nécessite pas de qualification ou d’expérience professionnelle particulière et ne les engage pas sur la durée. TAPAJ apporte en cela une réponse adaptée aux jeunes en errance que leurs problématiques sociales, éducatives et sanitaires tiennent éloignés des dispositifs de droit commun. Les chantiers sont proposés par des entreprises ou collectivités partenaires comme Auchan, ERdF, Vinci, la SNCF ou la ville de Bordeaux.

Logo TAPAJLe colloque a été l’occasion de lancer le site tapaj.org que la Fondation Orange a soutenu, au travers de son programme sur le numérique au service de l’éducation et de l’insertion professionnelle des jeunes. Cette plateforme numérique assure une information auprès des partenaires du projet TAPAJ que sont les professionnels de l’addictologie et de l’insertion, les collectivités et les entreprises dans un contexte de déploiement national soutenu la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives. C’est aussi et surtout un espace d’expression pour les « tapajeurs »** qui, s’ils sont très visibles sur l’espace public, ne le sont pas dans l’espace numérique.

Outre le soutien financier, la Fondation Orange a accompagné la création de tapaj.org et la création du compte Twitter @TapajFrance par une assistance à la maîtrise d’ouvrage assurée par Orange Solidarité en associant les jeunes eux-mêmes. Ce travail a une finalité éducative en termes de la revalorisation de soi et thérapeutique en agissant sur le décloisonnement des logiques d’enfermement grâce à la valorisation des capacités individuelles et collectives et la dimension interculturelle du projet. En complément des très grandes précarités auxquelles doivent faire face les jeunes se rajoute une précarité moins visible celle de l’accès au numérique et à ses usages. Ce manque de maitrise du numérique leur est souvent signifié lors d’entretiens ou d’expériences de travail. Demain, ce seront les bénévoles et les salariés en mécénat de compétences d’Orange Solidarité qui animeront des ateliers pour développer les compétences numériques des tapajeurs à Bordeaux et dans l’ensemble des 10 villes qui vont mettre en œuvre le dispositif.

* : Comité d’Etude et d’Information sur la Drogue de Bordeaux
** : nom donné aux jeunes bénéficiant du dispositif TAPAJ

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche