Interview : Corinne Baste, une entreprise digitale et humaine !

Corinne Baste dirige l’agence distribution sud ouest, une entité qui gère les 49 boutiques Orange situées de Biarritz à Limoges en passant par Bordeaux, Agen, ou La Rochelle. Elle répond à quelques questions à propos de la semaine de la solidarité.

Qu’est-ce qu’évoque pour toi le mot « solidarité » ?

Instinctivement le mot solidarité évoque les valeurs de soutien, … soutien avéré, réel, efficace, … une vraie aide … surtout ne pas abandonner, ne pas laisser au bord du chemin.
Chez Orange, je mesure la solidarité surtout par « pas de fracture numérique » …
Dans l’ADN du groupe Orange, le mot « solidarité » évoque pour moi les actions de la Fondation Orange bien sûr mais aussi l’action de tous nos salariés qui œuvrent à ses côtés comme bénévoles ou en mécénat de compétences. Ce sont pas moins de 300 salariés d’Orange dans le sud-ouest qui sont engagés dans des associations. Nous avons une vraie richesse humaine dans cette entreprise.

Penses-tu que les actions développées par la Fondation Orange sont un facteur de fierté pour tes collaborateurs ?

Absolument,… à partir du moment où ils en ont conscience.
Je trouve personnellement très valorisant de faire partie d’un groupe qui s’engage ainsi au bénéfice des autres dans des domaines aussi nobles que l’éducation, la santé ou la culture à travers le monde.
Toutefois, ces actions ne sont pas assez connues. Des semaines comme celle-ci vont nous aider à contribuer à la notoriété attendue … à sensibiliser le grand public, au-delà des « cibles averties »…
Les axes retenus cette année sont l’éducation numérique et l’insertion professionnelle des jeunes. Ces axes parlent à tous car nous sommes souvent nous-même parents, oncles, tantes, …. C’est également un enjeu majeur pour notre pays. Qu’Orange prenne toute sa place dans ce défi de l’éducation au travers de sa fondation est d’évidence un facteur de fierté !

Perçois-tu une attente de nos clients d’être informés des actions solidaires d’Orange ?

Les clients sont de plus en plus sensibles à l’image d’une marque. La façon dont elle agit au-delà du business : sa responsabilité sociale, sa déontologie.
Un opérateur différenciant doit apporter autre chose pour nourrir la relation incomparable, comme des relations quasi « affectives » avec son public.
En s’engageant sur de belles causes via sa fondation, Orange répond à cette demande sociale. Quand on a fait des opérations type « semaine du recyclage », on a d’ailleurs bien perçu l’intérêt des clients pour notre partenariat avec Emmaüs et les ateliers de recyclage des mobiles qui permet de créer des emplois.
On ne choisit pas un opérateur et on ne lui reste pas fidèle par hasard : parce que notre relation client est TOP, nos offres bien sûr mais aussi parce que notre image véhicule des valeurs solidaires et positives. C’est cela une entreprise digitale et humaine !

Quelles sont les actions en ce sens que tu prévois dans le sud ouest ?

Des plaquettes sur la Fondation sont en cours de diffusion dans nos boutiques. Dans toutes nos boutiques, la superbe vidéo sur la Fondation Orange « tourne » sur un écran qui devrait capter l’intérêt de tous nos clients…
Nous organisons un atelier Khan Academy le 5 octobre et un atelier #Supercodeurs le 14 octobre à la Très Grande Boutique Orange rue Sainte Catherine à Bordeaux. Par ailleurs nous participerons à la réunion du 8 octobre sur les stages de 3ème pour des collégiens issus d’établissement situés dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.