La Makerrrrs’ Race, une course pour apprendre

Des épreuves de "bolides", pensés et réalisés entièrement par des makers, c’est l’idée du projet Makerrrrs’ Race. Samedi12 septembre, ils sont passés de l’idée à la pratique, dans le parc de la Villa Rohannec’h, à Saint-Brieuc.

 maker race bolide fondation orange fablab solidaire

"On avait programmé la course pour le 4 juillet, mais il faut une autorisation préfectorale et remplir un dossier assez lourd. On a donc décalé la date au 12 septembre." Philippe Hervy est membre de l’association Kreizenn Dafar, qui participe au programme FabLabs Solidaires via le projet Makerrrrs’ Race. "On a quand même profité de la journée du 4 juillet pour présenter les bolides et faire quelques essais, toujours à la Villa Rohannec’h", commente-t-il.

Malgré ces contraintes, la Makerrrrs’ Race s’est finalement tenue samedi 12 septembre. Après la matinée réservée aux contrôles techniques, l’après-midi a été consacrée aux différentes épreuves de bolides : "On s’est assurés que les véhicules freinaient avant de les lancer sur le circuit. Les participants ont fait quelques tests parce que ce sont des véhicules faits de A à Z, donc il peut y avoir des petits problèmes techniques au dernier moment", précise Phillipe Hervy.
Il faut dire que parmi les trois épreuves au programme de l’après-midi, une était un concours de vitesse pure (épreuve dragster). Pas question donc de prendre des risques inutiles.

Fabriquer les bolides, une méthode d’apprentissage

"On sent bien que le sujet est intéréssant, ça mobilise les jeunes", avance Philippe Hervy. Comme prévu par le projet, plusieurs bolides de la course ont été construits par des jeunes : "les structures jeunes nous ont accompagnés sur ce projet. On a animé avec les Petits Débrouillards des ateliers de construction de avril à juin". Malheureusement, le report de la course et les vacances estivales n’ont pas permis à l’ensemble des participants de suivre le projet : "Entre juillet et août, les jeunes étaient un peu dispersés. Certains étaient là mais on a eu du mal à joindre les structures", déplore Phillipe Hervy.
 

S’ils n’ont pas pu tous participer à la course de samedi, les jeunes ont pu découvrir et participer en partie à la réalisation des bolides : "On a fait les chassis, les directions et on a modélisé et imprimé quelques pièces de propulsion en 3D", explique Phillipe Hervy. Un bon moyen pour développer de nouvelles compétences adaptées à leur niveau : " réaliser des cartes électroniques qui fonctionnent n’est pas facile", nuance-t-il.

maker race fondation orange présentation des bolides
Présentation d’un bolide lors de la journée du 4 juillet.

 

Parmi l’ensemble des jeunes, certains ont été séduits par le projet Makerrrrs’ Race, comme l’a constaté Phillipe Hervy :" Le quatre juillet, je les ai volontairement laissés voir d’autres makers. Ils sont allés voir les autres équipes, il y a eu des échanges et j’ai vraiment été bluffés par leur implication." Forts de cette première édition, les membres de l’association Kreizenn Dafar réfléchissent à une prochaine édition. Avec l’aide des jeunes du programme FabLabs Solidaires ? "J’y crois, j’en suis persuadé ", conclut Phillipe Hervy.

Crédits photos : Kreizenn Dafar

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche