Le CREA à pleine voix !

La_vie_secrete_de_Marioline_Serin.jpg, fév. 2010"Révéler des talents mais surtout des individus". C’est tout le projet développé par Didier Grojsman au centre d’éveil artistique (CREA) d’Aulnay-sous-Bois, en Seine Saint-Denis. En l’espace de 20 ans, il a fait de ce lieu expérimental qui place l’épanouissement des jeunes au premier plan, une référence dans le domaine de la création de spectacles musicaux et du chant lyrique pour enfants. "Une utopie devenue réalité" selon Grojsman, dont les élèves amateurs se produisent aujourd’hui sur les plus prestigieuses scènes du pays…

Drôle et passionnant parcours que celui de Didier Grojsman, artiste accompli et touche à tout, qui décide de donner à des gamins des quartiers la chance de découvrir et pratiquer les arts scéniques. Un engagement qu’il explique en partie par ses origines : "Je viens moi-même des Lilas, une ville populaire de Seine Saint-Denis. J’ai tout appris hors-cadre institutionnel : le piano, le théâtre, la danse, puis très vite le chant grâce à des artistes extraordinaires qui m’ont pris sous leurs ailes et m’ont ouvert des portes, alors j’ai voulu transmettre à mon tour…". Après son bac, il intègre l’Ecole normale et devient conseiller pédagogique en éducation musicale en Seine Saint-Denis pendant dix ans. En 1987, à l’âge de 30 ans, il parvient enfin à réaliser son rêve d’enfant : à Aulnay-sous-Bois, non loin de son quartier d’origine, où rien n’existait en matière d’enseignement artistique, D. Grojsman fonde le CREA grâce au soutien du directeur de l’Espace Prévert qui lui ouvre les salles du centre théâtral. C’est au sein de cette pépinière d’artistes qu’il s’emploie dès lors à former des enfants issus de toutes les couches sociales.

La convivialité au service de la qualité…

A l’opposé des méthodes de sélection employées dans la grande majorité des structures, la politique du CREA n’est pas d’auditionner les enfants. "Ici on est ouvert à tous. On ne choisit pas un jeune pour ses aptitudes artistiques mais parce qu’il est motivé….". Le travail n’en est pas moins rigoureux et exigeant car les jeunes sont encadrés par des professionnels du spectacle qui leur demandent de donner le meilleur d’eux-mêmes et de respecter les temps de répétition." Si on veut du résultat, on ne peut pas consommer à la carte, il faut se donner les moyens" ajoute D. Grojsman. Ainsi, à raison de 2 heures minimum par semaine, certains week-ends et des stages plusieurs fois par an, près de 150 jeunes, âgés de 6 à 27 ans, s’engagent à suivre les cours de chants, de danse et de théâtre nécessaires à la réalisation des spectacles. Parmi eux, certains sont là depuis dix ans et, bien qu’amateurs, ils se débrouillent comme de vrais pros ! Mais le plus important pour le fondateur du CREA est de les voir s’épanouir et devenir des adultes bien dans leur peau : "Nos anciens ont tous réussi leur scolarité. Ce sont des jeunes gens engagés qui ont acquis des valeurs de solidarité et portent un regard critique sur les choses"… C’est aussi ça la plus-value d’une éducation musicale de qualité selon Grojsman, qui regrette qu’il soit si difficile en France d’investir dans la pratique artistique en milieu scolaire.

Le CREA : un pari gagné !

Le CREA est aujourd’hui une structure reconnue qui jouit d’une renommée telle que ses élèves sont amenés à se produire sur les scènes de l’Opéra de Paris, de Vichy ou de Bordeaux. S’appuyant sur des compositeurs aussi talentueux qu’Isabelle Aboulker, il est devenu un lieu de création unique avec, en l’espace de 20 ans, l’élaboration de quelques 50 œuvres lyriques et spectacles de théâtre musicaux pour enfants et adolescents. "Nous sommes partis de rien et avons créé tout un répertoire, précise D. Grojsman. Ce, en grande partie grâce au soutien de la Fondation Orange qui a rendu possible la commande de nouvelles œuvres chaque année." Ces œuvres sont maintenant reprises par d’autres centres artistiques qui veulent aller dans le même sens que le CREA. Sorte de chef de file, "mais pas un modèle", ce dernier devrait s’agrandir pour accueillir plus de jeunes d’ici 2013, et faire place à un Centre européen de création lyrique pour enfants. Toujours à Aulnay, "il sera un lieu dédié à la création lyrique pour enfant amateurs, mais aussi un lieu de formation et d’échanges, de rencontres artistiques entre amateurs passionnés par le chant et la scène, professionnels de la musique et du spectacle vivant, artistes en résidences…". Un projet ambitieux et c’est tant mieux !

Pour en savoir plus sur le CREA et connaître les programmations des spectacles actuellement proposées : http://www.lecrea.fr/

Article rédigé par Magdeleine Walger
Agence d’informations Reporters d’Espoirs

La Fondation Orange confie à l’Agence d’informations Reporters d’Espoirs la rédaction d’articles sur des initiatives qu’elle soutient. Ces initiatives ont été validées selon les critères de la charte éditoriale Reporters d’Espoirs. Les articles ont pour mission de rendre compte de leur développement et de leurs résultats.

 

Actualité du - Culture - Education Numérique

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche