Le CV vidéo, un atout majeur pour les adhérentes de Force Femmes à Lyon

Dès la fin d’année 2013, lors de nos réflexions partagées – Corinne Maes, responsable de l’antenne lyonnaise de l’association Force Femmes, et moi-même, directeur Orange Solidarité Centre-Est – au sujet de nos prestations pour l’année 2014, nous avons décidé de mettre en place des sessions de formation innovantes destinées aux bénéficiaires de son association.

Patrick Harant Orange SolidaritéL’environnement était favorable du fait de l’existence d’un solide partenariat portant sur des formations bureautiques assurées par des bénévoles d’Orange et de l’arrivée au sein d’Orange Solidarité Centre-Est d’un salarié en mécénat de compétences, expert en vidéo, Patrick Harant.

Nous avons alors décidé de lancer l’expérimentation d’un module de « CV vidéo numérique » ; cette expérimentation, lancée dès février 2014, a été réussie et nous a permis de déployer largement ces modules sur l’année 2014.

J’ai demandé à Roland Airiau, arrivé début juillet au sein de notre équipe, d’interviewer Patrick, notre expert vidéo, à ce sujet.

Bonjour Patrick. Tu es en mécénat de compétences avec Orange Solidarité Centre-Est. Peux-tu nous dire quelques mots sur ce projet conduit avec l’association « Force Femmes » ?
Tout d’abord, « Force Femmes » est une association qui accompagne et soutient les femmes dans leurs parcours de retour à l’emploi, voire de création d’entreprises. Cette association est installée dans les principales grandes villes de France, dont Lyon où nous sommes intervenus.

Quelle a été ton approche pour ce public finalement très spécifique ?
Le projet est parti d’un constat très simple : grâce aux bénévoles d’Orange Solidarité des ateliers étaient déjà proposés, depuis plus d’un an, aux bénéficiaires de l’association dans le domaine des outils bureautiques de type Excel, Word…, des formations pertinentes et appréciées.
L’environnement était favorable pour aller encore plus avant. Or, en tant qu’expert vidéo, j’avais observé que celle-ci était devenue un outil complémentaire de communication extrêmement intéressant. Je n’invente rien : les plateformes YouTube, Dailymotion ou autres en sont le meilleur exemple. La vidéo est un objet de consommation courante. Par contre ce qui est complexe, c’est de savoir comment on fabrique une vidéo. Il nous est alors venu l’idée de proposer un atelier très concret « comment faire son CV vidéo ». L’objectif n’étant pas de faire à la place des gens, mais de les accompagner, de leur faire partager le processus de fabrication et de leur montrer les étapes avec des outils grand-public : un appareil photo de la famille, un pied… Aujourd’hui, les ordinateurs personnels, les logiciels de montage sont devenus tellement accessibles que c’est même une activité ludique que de faire de la vidéo.

Qu’en retirent les bénéficiaires de l’association « Force Femmes » ?
Notamment, le sujet des CV vidéo ou de présentation de son projet de création d’entreprise par un sujet de vidéo simple est quelque chose qui est très apprécié. Il y a de la demande. Le CV vidéo ne vient pas remplacer le CV traditionnel, il vient le compléter en montrant au futur employeur sa capacité à s’exprimer, à bouger, à sourire. On communique d’autres éléments qui viennent enrichir l’image de la personne.

On comprend bien quel a été ton rôle. Qu’en retires-tu personnellement ?
Quand on arrive à un certain stade de sa vie professionnelle, on a envie de transmettre, on a envie de partager. Et c’est vrai que la vidéo est devenue à mon avis un outil tellement démocratisé qu’il ne s’agissait pas de le laisser dans les seules mains des professionnels. Aujourd’hui, on démontre par l’exemple que le grand-public, par la pratique, peut très bien réaliser des vidéos. Et quoi de plus enrichissant que de partager cette compétence et de la transmettre à d’autres.

Finalement, en partant de cette expérience, vois-tu d’autres perspectives au sein d’Orange Solidarité ?
Le succès et la notoriété aidant, cela donne envie à d’autres personnes en mécénat de compétences de déployer ces techniques à leur tour. On est donc dans une réflexion pour faire un peu de transversalité à l’intérieur d’Orange Solidarité pour donner à d’autres qui aiment la photo, qui ont des aspirations pour ce domaine-là la possibilité d’acquérir les compétences et de dispenser à leur tour ces ateliers dans d’autres régions de France, pour d’autres publics associatifs.

Merci Patrick. Clap de fin !

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche