Le Programme « Maison Digitale » révolutionne la vie des femmes micro entrepreneures au Cameroun

Le 27 Octobre 2015, le Cameroun inaugurait la toute première « Maison Digitale » au monde !

Promouvoir et encourager l’indépendance économique des femmes en favorisant leur l’insertion professionnelle et/ou en développant leurs activités génératrices de revenus par des formations en alphabétisation et des modules de formation en entrepreneuriat de base (AGR) et à la gestion financière à travers la maitrise des Nouvelles Technologies de l’Information. Tels sont les objectifs de la « Maison Digitale ».

Le succès de ce programme au Cameroun repose principalement sur la qualité des partenaires et sur le cadre de fonctionnement mis en place. Il s’agit notamment :

  • Du Ministère de la Promotion de la femme et de la Famille (MINPROFF) : partenaire institutionnel , il est chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre des mesures relatives au respect des droits de la femme camerounaise dans la société, à la disparition de toute discrimination à l’égard de la femme et à l’accroissement des garanties d’égalité dans les domaines politique, économique, social et culturel. il est également chargé de la mise en œuvre de la politique nationale en matière de famille.
  • Des Centres de Promotion de la Femme et de la Famille (CPFF) qui sont des unités techniques spécialisées du Ministère de la promotion de la femme et de la Famille qui a pour missions entre autres :
    • le soutien à l’esprit d’entreprise et de l’apprentissage des métiers porteurs, en vue de faciliter l’insertion socioprofessionnelle de la femme et d’améliorer le revenu familial ;
    • la sensibilisation à l’esprit d’innovation et à l’intégration des technologies appropriées en vue de la réduction de la pénibilité du travail de la Femme et de la Famille.
  • Des organismes de formation expérimentés dans l’accompagnement et la formation des femmes exerçant des activités génératrices des revenus et sous contrat avec les CPFF.

    Et surtout … d’une cible motivée, enthousiaste et reconnaissante de l’opportunité qui leur est offerte de développer leurs activités , de se valoriser, de s’autonomiser et de s’ouvrir au Monde !

C’est la preuve qu’avec le programme « Maison Digitale » le numérique renforce le lien social. Elles réclament par ailleurs la possibilité d’acquérir des tablettes pour continuer à pratiquer au terme de leur formation et sont disposées à contribuer financièrement à cet acquisition.

A terme, les femmes sont non seulement formées , mais résolument DIGITALES !

A ce jour, deux Maisons Digitales sont installées (Yaoundé V et Kumba ), une fonctionnelle (le centre de Kumba étant en attente de la traduction des contenus et modules de formation vers l’anglais) et très prochainement… Bamenda, Sangmélima et Bertoua.

Quelques Témoignages :

Témoignage Marie Crescence NGOBO pour le compte du RADD, Association chargée de la formation des femmes dans la Maison digitale de Yaoundé 5

« Nous commençons par remercier ce partenariat entre la Fondation Orange et le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille pour cette belle et pertinente initiative à l’endroit de la femme entrepreneure au Cameroun. Pour dire que les Maison digitales sont un outil important et pertinent pour les femmes dans son Activité Génératrice de Revenu (AGR). La formation qu’elles reçoivent leur permet d’être à jour dans le suivi de leurs activités tout en leur donnant la possibilité de prendre vite les décisions qui lui permettent une gestion viable de leurs initiatives. Ceci dit, lorsque la femme a déjà sa tablette et cette formation, elle introduit au fur et mesure les données de son entreprise dans des tableaux de gestion, elle voit vite l’allure de son activité parce qu’elle peut faire des graphiques pour voir l’orientation de son activité et prendre les décisions nécessaires pour remédier. Le plus intéressant est que c’est vraiment les couches de femmes les plus démunies qui sont aujourd’hui très intéressées par cet outil quand elles sont en contact avec les tablettes pendant la formation. L’importance de cet outil digital pour les femmes qui sont passées dans la maison digitale n’est plus à démontrer. »

 

Témoignage de NAMA NDO Epse Atangana Clotilde, apprenante :

« Cette formation est avantageuse parce qu’elle facilite les communications échanges ‘informations et aussi le gain de temps en évitant les déplacements ».

 

Témoignage de NGO Hagbe Françoise Hermine, apprenante :

=« Cette formation est vraiment la bienvenue parce que, une comme moi je ne m’intéressais pas à l’outil informatique. Maintenant, ça suscite l’envie et j’ai vraiment envie de bien apprendre. »

 

Témoignage de Ngo Bama Angele, apprenante :

« la formation dans la maison digitale m’a transformé dans ce sens que je suis déjà capable de m’informer à travers l’outil informatique, saisir un texte, encadrer, tracer les lignes brefs c’est une formation importante pour la femme qui se veut parce qu’elle permet une ouverture d’esprit ».

 

Témoignage de EBIKITE Marie Madeleine, apprenante :

« Pour moi personnellement, je suis vraiment satisfaite. Cette formation est comme un remède. Je ne trouve en train de revivre. Je suis très contente et mon activité doit émerger en cherchant les partenaires . Je crois que tout n’est pas fini pour moi. La vie reprend son coup… »

 

Propos de Mme Ndongo Zinga Luzette, Directrice du CPFFdans son rapport sur la maison digitale :

« Les femmes se sentent très valorisées grâce à l’usage de tout le matériel digital mis à leur disposition. Elles acquièrent par-là plusieurs connaissances en gestion informatique. La qualité de la formation basée sur des exemples pratiques tirées de leurs activités change leur attitudes habituelles dans la mesure où elles vivent la professionnalisation en découvrant les aspects importants de la gestion à travers l’outil digital. Elles arrivent à faire le lien entre le développement de leurs activités et les bases informatiques digitales qu’elles reçoivent. Les femmes adhèrent à la discipline interne de la salle digitale (heure d’arrivée, heure de départ, la gestion des absences, les sanctions positives ou négatives…). Les indicateurs de gestion de la cible et de la formation dispensée sont vérifiables et disponibles dans la salle digitale à travers les documents conçus. La mobilisation des autres femmes par celles déjà formées à travers le téléphone arabe augmente considérablement la fréquentation du centre. »

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche