Lutte contre la pauvreté féminine : l’exemple des groupements de femme de la région de Matam (Sénégal).

Après une année de travail, le projet de formation professionnel de jeunes femmes Sénégalaises soutenu par l’ONG Ecidec, la Fondation Orange et la Fondation Sonatel porte ses fruits.

Dans la région de Matam, zone rurale située à l’Est du Sénégal, l’insertion des jeunes femmes dans la vie économique est une priorité des autorités locales. En effet, lutter contre la pauvreté domestique des femmes est le meilleur moyen de mettre en place une société plus égalitaire, plus solidaire et plus démocratique.
 
Le conseil régional a donc décidé de mettre en place des outils d’appui et de financement pour favoriser l’impulsion et la pérennité d’initiatives créatrices de richesses locales. L’ONG française Ecidec a été désignée par les autorités pour piloter le projet FAIL (Fonds d’Appui aux Initiatives Locales) qui vise à créer des emplois en milieu rural parmi les couches les plus défavorisées de la région.

Face aux difficultés rencontrées par les jeunes diplômées du Centre de Formation professionnelle en Économie Familiale et Sociale de la région de Matam pour s’insérer dans la vie économique, Ecidec a jugé pertinent de solliciter la Fondation Orange afin de renforcer les compétences des jeunes entrepreneurs en création et gestion de projet. En effet, l’auto emploi et la création d’entreprise s’avèrent être le seul débouché possible dans cette région extrêmement enclavée. Toutefois, les jeunes filles du centre, bien que formées techniquement à un métier, avaient besoin d’être accompagnées dans leur démarche d’entreprenariat.

23 jeunes filles issues de différentes filières du centre de formation concerné par le projet, ont été désignée pour créer des entreprises. Elles se sont organisées en 5 groupements d’intérêt économique spécialisés en commerce, couture, teinture et coiffure. Elles ont ensuite suivi une formation en entreprenariat, comptabilité et marketing pour apprendre à construire leur projet. Elles ont également défini le plan de développement stratégique de leur entreprise ainsi que le budget et le planning des opérations. 
A l’issu de ces 12 mois de travail deux salons de coiffure, une boutique de vente de produits esthétiques et cosmétiques, deux teintureries, une entreprise de couture et un GIE de production et vente de lait , ont vu le jour.

Ces entreprises ont permis aux femmes de montrer à leurs capacités et de créer leur propre entreprise. Ces initiatives renforcent le tissu économique régional, participent à l’ancrage des familles sur ce territoire à forte émigration et participent à la valorisation du savoir-faire local.
Face à ce succès l’équipe local d’ECIDEC est sollicitée pour accompagner de nouveaux projets dans d’autres régions du Sénégal.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche