Women for change

« Non au mariage précoce et forcé des jeunes filles »

Mariama Moussa / Niger

Lauréate des internautes 2014 pour son projet
Le mariage forcé est toujours d’actualité au Niger au mépris des droits de l’enfant et de la femme. Il faut agir dans les zones rurales où nombre d’adolescentes en sont victimes.

Le concept :
Malgré l’adhésion du Niger aux principes des droits de l’Homme, cette pratique ancestrale n’y est pas encore considérée comme une infraction. Enlevées ou « offertes » par la famille, 1/3 des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans. Les décès d’adolescentes sont liés pour les 3/4 à leur grossesse.
Pionnière dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, Mariama Moussa cible la commune rurale d’Abala ( département de Filingué) où 2 filles sur 3 quittent l’école primaire pour être mariées de force.

Le but du projet :
Changer les comportements, c’est d’abord prévenir : informer, sensibiliser , faire témoigner en organisant des dizaines de débats dans les villages. Mais c’est aussi réparer : des comités seront mis en place dans tous les villages pour signaler les nouvelles victimes et les ramener à l’école. Et enfin, c’est alerter en organisant une journée de mobilisation nationale à Niamey.

L’avenir :
Changer les mentalités des parents pour que les filles d’Abala puissent poursuivre leur scolarité. Redonner aux filles le droit de disposer de leur corps, de leur vie amoureuse et familiale. Stopper les trop nombreux décès liés aux grossesses d’adolescentes.

 

Nom de l’association : Organisation Non Gouvernementale « SOS Femme et Enfant victimes de Violence Familiales ( ONG SOS FEVVF) »
Bénéficiaires : environ 2000 personnes des villages et des quartiers parmi lesquelles se trouvent des filles exposées au mariage précoce et/ou forcé.

Partager cet article