Norayr Yenokyan,
l’interconnexion est assurée

éducation - Arménie

Une intarissable gaieté campée sur son cou puissant : Norayr Yenokian présente d’emblée sa bonne nature, aussi solide que serviable, aussi fiable que courtoise.

Un problème informatique ? L’ingénieur systèmes accourt, comme s’il avait reçu un SOS ! Le staff d’Orange Arménie n’est pas le seul à pouvoir en témoigner. À l’occasion de la première Semaine de la Solidarité, en 2012, c’est l’association Civitas qu’il a durablement dépannée ; son administrateur réseaux parti à l’étranger, Civitas se retrouvait avec un serveur en plein bug, bloquant la réception de messages électroniques et tout accès au Web : intervention volontaire du professionnel, sourire compris. Norayr n’en est pas à son coup d’essai. Alors qu’il fait ses armes au sein de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), l’informaticien apprend que deux événements supervisés par son employeur requièrent des bénévoles.

En 2002, il concourt ainsi au bon déroulement des élections parlementaires de son pays, en apportant un soutien technique aux observateurs internationaux dépêchés sur place. Un an plus tard, le challenge se répète, avec un enjeu présidentiel. Norayr répond à nouveau présent, configurant les ordinateurs, mettant en place les câblages Internet, etc. De là à appréhender son bénévolat comme un devoir citoyen…

Après sa première expérience pour une instance internationale, le jeune diplômé rejoint le Conseil de l’Europe. Puis, il rebondit à l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), avant de découvrir le secteur privé par l’intermédiaire du fabricant et distributeur informatique Unicomp.

Suite à de nombreuses expériences au sein d’organisations publiques, Norayr souhaite approcher les entreprises privées. Face à un marché du travail délicat, il entend parler de l’arrivée d’Orange en Arménie, une entreprise réputée pour son envergure économique et technique, ainsi que pour sa dimension internationale… Il veut en être et en sera, recruté parmi les premiers dès décembre 2009.

Je crois que dans la vie,
tout est connecté !

« Nous étions trois au département informatique », se souvient le presque quarantenaire. Aujourd’hui, entouré d’une trentaine de collègues, Norayr se sent comme un poisson dans l’eau. « J’aime les rencontres, comme j’aime apprendre de nouvelles choses. En plus d’une satisfaction spirituelle, c’est une des grandes joies que m’apporte le bénévolat. Je suis encore en contact avec des gens que j’ai aidés il y a dix ans ; qui sait si, un jour ou l’autre, ils ne m’apporteront pas quelque chose à leur tour, y compris dans le business. Je crois que dans la vie, tout est connecté ! »
Parole d’un homme de réseaux.

portrait réalisé par Anne-Laure Murier