Première rencontre du réseau des FabLabs Solidaires

Réunir les FabManagers, tel était l’objectif du premier atelier FabLabs Solidaires, organisé le 1er décembre. Une façon de faire vivre le réseau FabLabs Solidaires et surtout d’échanger autour des pratiques de chacun.
 
FabLabs Solidaires ateliers FabManagers
 
Pour la première fois depuis le lancement du programme FabLabs Solidaires, l’ensemble des FabManagers, ainsi que les délégués mécénats de la Fondation, étaient réunis le temps d’une journée. Un temps dédié aux retours d’expériences au sein des labs et aux échanges."Cela a permis de voir ce qui se fait dans les autres FabLabs", commente Nicolas Lassabe, le co-fondateur du FabLab Artilect et présent lors de cette journée. Le tour de table a ainsi permis à chacun de prendre connaissance des différents projets des FabLabsSolidaires. "L’idée de communauté est importante", enchérissent Sébastien Personne et Benjamin Lemay, du FabLab La Machinerie, à Amiens.

Aux échanges ont succédé les premières discussions autour des modalités d’applications du programme : quelle certification pour les jeunes ? Faut-il développer un socle de compétences communes ? Différentes questions qui appellent à différentes réponses selon les FabManagers. "Je pense qu’on pourrait tester une certification", avance Nicolas Lassabe."Tout le monde a une découpeuse laser ou une imprimante 3D. On pourrait avoir un diplôme avec différents modules sur lesquels tous les FabLabs peuvent se mettre d’accord."

Nicolas Lassabe (à droite) et Claude Soria, du FabLab Artilect.

 

Une position que nuance Sébastien Personne et Benjamin Lemay : "Aujourd’hui, les jeunes font de l’impression 3D, peut être que demain non. Au-delà des compétences, ils faut insuffler un état d’esprit aux jeunes. En quelque sorte, il faut leur apprendre à apprendre."

Continuer à faire avancer le programme

Benjamin Lemay Sebastien Personne
Benjamin Lemay et Sebastien Personne, du FabLab La Machinerie.

Après les retours d’expériences, l’après-midi a été consacré à des ateliers de travail. Réunis en différents groupes, l’ensemble des participants a pu réfléchir autour de 3 axes de travail : sensibiliser, former et incuber. Très productifs, les groupes n’ont pas manqué d’idées : organiser des portes ouvertes, valoriser les compétences ou encore valoriser l’entrepreneuriat... "A Artilect, beaucoup de start up se sont montées au FabLab. On va pouvoir faire en sorte que les jeunes rencontrent les porteurs de projets", avance Nicolas Lassabe. "Je crois beaucoup au fait qu’ils puissent monter leur activité au FabLab."

Intéresser les jeunes sur la durée, c’est également l’objectif du FabLab de La Machinerie, comme l’exprime Sébastien Personne : "Nous essayons de mettre en place des parcours pour ensuite retrouver les jeunes lors des sessions libres du FabLab."

Très riche en échange, cette première journée du réseau FabLab Solidaire devrait être suivie par de nouvelles rencontres au cours de l’année 2016. De nouvelles occasions de faire progresser le programme, pour que chaque jeune puisse tirer le maximum de leur expérience.
 

>>> Photos prises lors de la journée du 01/12.

réseau FabLabs Solidaires réunion assemblée
réseau FabLabs Solidaires prise de parole Cohabit
réunion FabLabs Solidaire délégués FabManagers
réseau fablabs Solidaires discours Brigitte Audy
Léo FabLabs Solidaires Cohabit
table ronde réseau FabLabs Solidaires Nicolas Lassabe Hélène Ferrero

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche