Prendre la parole ! Participer à l’atelier théâtre du Centre social Accueil Goute d’Or… c’est écrire, improviser, prendre la parole, acquérir de l’assurance pour mieux communiquer.

Le centre social Accueil Goutte d’Or est situé à Paris dans le 18° arrondissement, dans un quartier où vit une proportion élevée d’étrangers. Parmi eux beaucoup rencontrent des difficultés pour s’exprimer en français.
Le centre mène depuis de nombreuses années, parmi d’autres activités, des actions en faveur des femmes car elles sont les plus fragilisées.

Il leur propose de participer à des ateliers de socialisation et d’apprentissage du français, complétés par un atelier d’écriture et de pratique théâtrale. L’atelier théâtre est animé par la Compagnie « Graines de soleil ».
Puis, à l’occasion de la Journée de la femme, une représentation est donnée dans le cadre du « Festival au Féminin » au Lavoir Moderne Parisien.

Cette année encore, la restitution de l’atelier théâtre lors du spectacle « Paroles de femmes » a rencontré un grand succès ! Le thème choisi a permis à chaque participante d’exprimer son point de vue, sa propre vision et ses rêves autour du monde du travail.
 

Christine Ledésert, directrice du centre, nous apporte des précisions sur cette démarche.

Quel est l’objectif principal de cette formation ?
C’est acquérir des outils pour être autonome dans un nouveau contexte pour elles, la société française. L’objectif est de permettre à ces femmes de mieux maîtriser la langue française et les codes sociaux pour que leur vie quotidienne soit facilitée mais aussi pour qu’elles puissent exercer leur citoyenneté dans notre société.
Et de façon complémentaire, l’atelier théâtre favorise l’expression personnelle et artistique, ainsi que les échanges entre les stagiaires.
Il y a pour chacune un chemin à parcourir pour prendre confiance en elle et oser prendre la parole en public, notamment le jour du spectacle.

 

Quels sont les apports spécifiques de l’atelier théâtre ?
L’atelier permet de dénouer certaines difficultés d’apprentissage de la langue, d’avoir une approche moins scolaire et intellectuelle. Il faut amener les personnes à s’exprimer librement, à affirmer leur personnalité, valoriser leurs savoirs faire. Établir un lien de confiance qui favorise les échanges artistiques et culturels.
 

Qui sont les femmes qui participent à l’atelier théâtre ?
Ce travail d’écriture et d’expression théâtrale est mené une après-midi par semaine avec une quinzaine de femmes qui suivent un atelier de français au centre social quatre demi-journées par semaine. L’atelier les aide à dépasser les mécanismes de protection et d’inhibition qui les enferment.
C’est aussi l’année où elles vont préparer le DILF, le Diplôme Initial de la Langue Française, qui porte essentiellement sur les compétences de compréhension et d’expression à l’oral.
Pour toutes ces femmes, c’est une étape importante et c’est le premier diplôme de leur vie.

Comment cela se passe-t-il concrètement ?
Il y a d’abord un travail physique, à la fois individuel et collectif ; il porte sur le positionnement et l’affirmation de chacune au sein du groupe : travailler l’expression corporelle, apprendre les règles du théâtre et à se tenir sur scène, à placer sa voix, à affronter le jugement et le regard extérieur pour développer assurance et confiance en soi.
Improviser en groupe, développer l’écoute, travailler les émotions, être ensemble au service d’une même action sur scène : les femmes acquièrent ainsi plus d’aisance pour s’exprimer, notamment dans le monde du travail. Elles expérimentent le désir et le plaisir de s’exprimer.

Puis un retour au travail sur table à l’atelier d’écriture. Les thèmes abordés sont liés aux parcours et aux problématiques des femmes, ce qui leur permet de s’exprimer sur des thèmes qu’elles n’abordent pas aisément dans leur vie quotidienne. Elles découvrent qu’elles ne sont pas seules et que toutes rencontrent des problèmes similaires.
L’écriture n’est plus alors seulement synonyme d’apprentissage du français.

Une sensibilisation au théâtre se poursuit pendant l’année à travers des invitations à des spectacles et lors de sorties culturelles.

La représentation est le temps fort de l’année : les textes écrits au cours de l’atelier sont mis en scène. Les femmes montent sur scène. Ceci permet de les valoriser en tant qu’auteurs et comédiennes avec tous les effets que peut avoir une rencontre avec un public.
 

En 2009, le thème choisi était celui du travail. De quelle façon a-t-il été abordé ?
Lors des entretiens qui permettent de mesurer les besoins de formation et les motivations de chacune, les femmes ont témoigné de diverses préoccupations : le besoin d’effectuer seule des démarches, l’éducation de leurs enfants, l’emploi…

Nous avons constitué un groupe avec ces dernières. Les séances de formation ont donc été bâties sur cette thématique : un travail important sur le vocabulaire propre au monde du travail a été fait, mais aussi des visites et des rencontres avec des responsables de services comme l’Espace Développement Emploi, le Pôle Emploi (ex ANPE), la Maison du Développement Économique et de l’Emploi. Elles ont aussi rencontré des femmes qui avaient fait le même parcours qu’elles et qui avaient trouvé un emploi.

Puis, c’est donc naturellement que ce thème a pris place dans l’atelier théâtre : les femmes ont conçu une pièce à partir des textes qu’elles ont écrits sur les métiers qu’elle aurait aimé ou aimeraient exercer. La scène se déroulait dans la salle d’attente du Pôle Emploi où différentes personnes se croisent et échangent sur leurs rêves.

Centre social Accueil Goutte d’Or

10 rue des Gardes
75018 Paris
Tel : 01.42.51.87.75
 ago@ago.asso.fr

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche