Retour d’image : le handicap sur grand écran

Depuis 4 ans, le festival "Retour d’Image" met en lumière le handicap. Derrière la caméra ou à l’écran, les personnes en situation de handicap transmettent pendant un mois leurs visions du monde. Rendez-vous à Rennes et en Ile-de-France.

Porter le handicap à l’écran pour briser les tabous. Tel est le pari de l’association "Retour d’Images", constituée de professionnels du cinéma. En 2003, ils créent un festival dont la 4ème édition aura lieu de la mi-novembre à la mi-décembre 2010. Le principe : projeter des films réalisés par, ou mettant en scène, des personnes touchées par une différence physique ou mentale. "Il s’agit avant tout de réfléchir à la façon dont est représenté le handicap au cinéma " explique Marie Diagne, en charge de la production du festival.

Cette année près de sept longs-métrages et 16 courts-métrages ont été sélectionnés pour le festival. "Films d’animation, fictions, documentaires, la sélection est constituée pour plaire au plus grand nombre, aussi bien aux enfants qu’aux adultes, continue Mme Diagne. Et bien entendu pour être accessible à tous les publics handicapés". Retour d’image a accueilli 2640 visiteurs en 2007 dont 1200 enfants dans le cadre de sorties scolaires.

Focus sur l’Afrique

Les projections ont lieu dans des salles accessibles aux personnes en fauteuils roulants, comme le Ciné 220 de Bretigny-sur-Orges (91) ou certaines salles de cinéma MK2. Elles se tiennent principalement en région parisienne ainsi qu’à Rennes. Les films sont sous-titrés pour les personnes sourdes ou malentendantes et audiodécrits pour celles atteintes de cécité. La Fondation Orange a financé en 2010 l’intégralité du sous-titrage et de l’audiodescription, grâce à une subvention de 20 000 euros.

Cette grande accessibilité constitue sans aucun doute l’une des forces du festival. Car si de nombreux lieux culturels font désormais des efforts d’adaptabilité, ils ne concernent souvent qu’un seul type de handicap, généralement le handicap visuel. "Il est très important de favoriser cette mixité entre les différents publics handicapés mais aussi avec les personnes valides, souligne Marie Diagne. Pour échanger et enfin dépasser la différence".

Pour aller encore plus loin dans la traversée des frontières, le festival Retour d’Image explore pour la première fois cette année une thématique avec un focus sur le handicap dans le cinéma africain. Ces séances auront lieu au Quai Branly la première semaine de décembre et seront suivies de débats avec le public. On pourra, par exemple, y visionner le très reconnu documentaire "Benda Bilili" qui retrace l’incroyable parcours des musiciens handicapés du groupe qui a donné son nom du film. Originaires de Kinshasa, ils sont devenus des figures incontournables de la musique africaine

Contact :
Marie Diagne
marie.retourdimage@gmail.com
01 43 14 65 47

http://www.retourdimage.org/

La Fondation Orange confie à l’Agence d’informations Reporters d’Espoirs la rédaction d’articles sur des initiatives qu’elle soutient. Ces initiatives ont été validées selon les critères de la charte éditoriale Reporters d’Espoirs. Les articles ont pour mission de rendre compte de leur développement et de leurs résultats.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche