Ring Saga : Le chef d’œuvre de Wagner à la portée de tous.

photo de siegfried et sieglind, oct. 2011Les naïades d’un fleuve gardent jalousement un fabuleux trésor. Des nains, des dieux et des géants combattent jusqu’à la mort pour la conquête d’un anneau d’or maudit, promesse d’une puissance absolue. Métamorphoses, apparitions, meurtres, enlèvements, incestes, philtres enchantés, passion rédemptrice…. Ces fragments de récits légendaires ne définissent pas les grandes lignes d’un scénario de jeu vidéo fantastique ou de film hollywoodien. Ils sont issus du livret de l’Anneau du Nibelung, série de quatre opéras, (un prologue l’or du Rhin suivi de trois journées la walkyrie, Siegfried, le crépuscule des Dieux), appelée plus familièrement le Ring ou la Tétralogie.

Ouverture vers d’autres répertoires, ouverture vers de nouveaux publics, les nouvelles orientations de la Fondation Orange pour son mécénat culturel sont réunies dans cette production du Ring de Wagner, donnée début octobre dans le cadre du festival Musica de Strasbourg.

Richard Wagner en écrivit à la fois le texte et la musique, dans un travail titanesque de vingt-huit ans, à l’image de son épopée inspirée des mythologies allemandes et scandinaves. A travers Ring Saga, Antoine Gindt, directeur artistique et metteur en scène du projet, a souhaité présenter dans sa continuité, ce grand récit musical : “Mon désir était d’utiliser mon expérience du théâtre musical et de la musique contemporaine pour confronter une équipe artistique à ce chef d’œuvre de la culture occidentale récente et permettre à un large public de faire une expérience d’écoute de cette œuvre, dans son intégralité. J’ai voulu faire sortir ce Ring des grandes maisons d’Opéra et le faire jouer sur un week-end dans des lieux moins intimidants », explique-t-il.

l'or du Rhin, oct. 2011

 

Plus qu’un spectacle, une expérience d’écoute partagée.

Pour arriver à ses fins, ce projet ambitieux présente une version musicale de chambre réduite à 18 instrumentistes et 15 chanteurs dont certains interprètent plusieurs rôles. Des coupes ont été faites pour ramener les représentations à une durée raisonnable, des personnages ont été supprimés. Cette économie de moyens, loin d’appauvrir l’œuvre, la concentre au contraire vers son fil narratif et permet de restituer la clarté du récit. Un plateau dépouillé, simple plan incliné concentre le regard sur les personnages et favorise l’écoute. La lumière irisée et les images abstraites apportées par la vidéo font surgir le merveilleux à chaque instant.

Avec cette Saga, le public est invité à s’embarquer dans une aventure partagée avec l’équipe de chanteurs et de musiciens qui lui transmet son énergie et sa vitalité. Entre deux opéras les spectateurs se retrouvent, discutent, commentent les différents épisodes de ce feuilleton musical et vivent une expérience dans la durée qui va au-delà de la simple consommation d’un spectacle pour créer une véritable communauté éphémère. Au terme de ce voyage, les thèmes musicaux de Wagner portés par l’excellent ensemble musical Remix, résonnent encore longtemps à l’esprit. On se surprend même à les fredonner.

Ring Saga - la bande annonce #1 - ms Antoine Gindt par t-et-m-paris

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche