Ring Saga : les choeurs "Orange Chante" découvrent Wagner au Théâtre de St-Quentin-en-Yvelines

choeur de st quentin, oct. 2011L’accès à la Culture est un des engagements forts de la Fondation Orange. Son soutien à l’action culturelle de la Scène Nationale de St Quentin en Yvelines s’inscrit dans cette dynamique : créer une proximité plus grande entre les spectateurs, les œuvres et les artistes. Ainsi Ring Saga, produit parT&M-Paris, a fait l’objet d’un projet inédit : scènes ouvertes, conférences, ateliers de pratiques artistiques, répétitions publiques, ateliers de chant choral se sont étalés sur deux saisons, tout au long de la préparation et de la création de ce spectacle.

Cet été, en amont de la programmation de cette Tétralogie, le théâtre a ouvert ses portes les quatre samedis du mois d’Août. Valérie Josse, chef du chœur de l’Ensemble Vocal de St Quentin en Yvelines et chef du chœur "Orange Chante" de Guyancourt, a proposé quatre séances de travail vocal afin de faire découvrir la musique de Wagner et de ses contemporains. Les autres chœurs "Orange Chante" d’Ile de France ont été invités à participer à ces ateliers de sensibilisation : une dizaine de choristes se sont inscrits à ces séances.
« A priori, la musique de Wagner est perçue comme difficile, explique Valérie Josse, mais il suffit parfois de donner les bonnes clés pour l’aborder. La pratiquer soi-même est certainement un moyen très efficace. »

Le fruit de ce travail était présenté samedi 15 octobre, au moment de la programmation de Ring Saga, dans la petite salle du Théâtre de St Quentin en Yvelines. Deux choristes Orange ont rejoint pour l’occasion l’Ensemble Vocal de St-Quentin-en-Yvelines. Ils ont chanté ensemble des pièces de Schubert, de Mendelssohn et Wagner. "J’étais un peu intimidée à l’idée d’arriver dans un chœur quasi-professionnel" déclare Pek Chan, qui a rejoint pour l’occasion le pupitre des altos. « On m’a très vite mise à l’aise, et au moment de chanter je me sentais tout à fait rassurée ! »
Les choristes ont été vivement applaudis dans une salle comble, emplie d’amis, de collègues et de spectateurs du Ring qui venaient d’assister à la Walkyrie ou s’apprêtaient à écouter l’Or du Rhin, troisième épisode de la Saga.

Marie-Claude Miret, membre du chœur Orange Chante de Guyancourt depuis sa création, a participé aux ateliers du mois d’août. Elle est venue assister au concert :
"Si Valérie, notre chef de chœur, ne nous avait pas si bien embarqués dans l’histoire du Ring, avec l’humour et l’énergie qui la caractérisent, jamais je ne serais jamais venue assister à l’un de ces Opéras !" déclare-t-elle. "Je pensais que Wagner, c’était des chanteurs aux voix fortes et criardes, une musique lourde. J’ai vraiment découvert un autre univers !"
Cette expérience a permis, selon Valérie Josse de rapprocher deux mondes qui s’ignorent encore beaucoup : celui de l’entreprise et celui de la création artistique.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche