Sima Asaturyan,
le partage pour tout calcul

éducation - Arménie

"Dans le contexte professionnel, le bénévolat contribue à garder en éveil l’humanité de chacun : il permet de cultiver ses valeurs personnelles en s’enrichissant de celles des autres. L’investissement désintéressé est un acte important, auquel tout le monde devrait s’adonner. » Parole de comptable, qui sait autant mettre les chiffres que ses mots en équation. Une Semaine de la Solidarité, organisée dans tout le Groupe Orange en septembre 2012 ? Désireuse de partager son savoir, Sima Asaturyan répond « Présente ! » Une fois le message de la filiale arménienne relayé auprès d’un panel d’associations, sa mission l’a menée dans le village de Dsegh, où le Groupe d’initiatives pour la jeunesse souhaitait s’initier à Excel. Preuve que la formatrice s’est montrée aussi pédagogue qu’utile, l’association en redemande !

je réponds :
“présente !”

« Ce mécénat de compétences était une première pour moi », se félicite la jeune femme de 29 ans. Affichée dans un sourire généreux et un regard au pétillement noisette, son ouverture d’esprit avait déjà fait des heureux. Alors qu’elle n’a que 19 ans, Sima fonde l’association Save & Keep avec sa soeur aînée. Toujours active, cette structure bénévole offre des camps de vacances à des enfants défavorisés,
orphelins ou confiés par leurs parents à des structures étatiques. En avril 2011, la Fondation Orange est créée pour formaliser les engagements sociaux de la filiale arménienne, ciblant notamment ces enfants et familles dans le besoin, mais aussi des personnes autistes.

"L’investissement désintéressé
est un acte important ”

Sima a rejoint la société basée à Erevan dès son lancement, en novembre 2009. Une aubaine, assure-t-elle : « C’était l’une des plus grosses sociétés nationales, où tout le monde rêvait de travailler. » En phase avec les pratiques éducatives en Arménie, Sima est alors étudiante. Trois ans plus tard, elle décroche un master en économie, puis enchaîne les formations professionnelles. « Je veux grandir ! » résume-t-elle joliment. Orange lui offre un terreau idéal. Il y a deux ans, un appel à projets sollicitait les salariés ; Sima a proposé d’équiper un orphelinat d’une salle informatique et d’un atelier de poterie. Pour la deuxième Semaine de la Solidarité, peu importe qu’elle enseigne la comptabilité ou le marketing ; les besoins des associations dictent les priorités. « Ces actions philanthropiques élargissent nos horizons. C’est d’autant plus gratifiant que le résultat est immédiat : un sourire n’attend pas la fin du trimestre pour s’épanouir ! »

portrait réalisé par Anne-Laure Murier