Stella Tam : vraie professionnelle et femme au grand cœur

Généreuse et dévouée, Stella Tam est également une très grande professionnelle. Originaire de Hong Kong, elle travaille dans un environnement multiculturel. A l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, nous avons pu la rencontrer.

Stella, pouvez-vous nous parler de votre travail et de votre contexte professionnel ?

Je travaille pour Orange à Hong Kong en tant que responsable de l’entité International Carriers, au sein de la division Innovation, Marketing et Technologies (IMT). Plus précisément, je suis en charge de la communication interne, externe et commerciale en Asie, c’est-à-dire à Hong Kong, à Singapour, au Japon, en Corée du Sud, à Taïwan et en Inde.

Je dépends du siège à Paris. Je sers de lien entre mes collègues dans ces pays et Paris, ainsi qu’entre IMT et Orange. J’organise des événements axés sur le commerce de gros pour promouvoir l’entité International Carriers d’Orange en Asie. Par exemple, chaque année en septembre, 1 500 délégués, principalement originaires d’Asie, mais aussi des États-Unis et de la région EMEA (Europe, Middle East and Africa) participent à la conférence « Asian Carriers Conference » aux Philippines, qui porte sur le secteur du commerce de gros. Nous avons pour habitude de parrainer cet événement. Je m’occupe de tout ce qui concerne la communication, notamment l’organisation du parrainage et des réunions commerciales avec les clients. C’est un travail à la fois difficile et passionnant, puisque je travaille avec les bureaux en France et dans différents pays asiatiques, mais il est avant tout très gratifiant.

Stella Tam Hong Kong

 
En tant que Chinoise de Hong Kong, comment parvenez-vous à travailler dans un environnement multiculturel ?

En effet, je suis Chinoise et née à Hong Kong. Comme vous le savez peut-être, Hong Kong a été rétrocédée à la Chine en 1997, mais la ville se distingue toujours par son caractère multiculturel et abrite à la fois Chinois et Occidentaux. Je me considère moi-même comme une personne multiculturelle. J’ai étudié, vécu et travaillé à Vancouver, au Canada, pendant 7 ans avant de revenir à Hong Kong. Les pays asiatiques sont très différents d’un point de vue culturel. Par conséquent, il est nécessaire de s’adapter aux différentes cultures et aux différents styles de travail pour accomplir sa mission. Par exemple, les Français accordent beaucoup d’importance aux détails, privilégient les analyses et mettent l’accent sur la qualité du travail. À Hong Kong, nous sommes très flexibles, mais nous attendons des réponses et des décisions rapides. Chaque culture a ses bons côtés.

Au Japon et en Corée du Sud, il est primordial de suivre les procédures et de respecter la hiérarchie. Même si vous avez besoin d’une référence client, vous aurez du mal à l’obtenir, voire aucune chance d’y parvenir. En Asie du Sud, comme en Malaisie ou en Thaïlande, cette information est plus facile à obtenir, car les responsables prennent les décisions eux-mêmes ou peuvent rapidement obtenir l’approbation de leur supérieur. Lorsque vous connaissez les spécificités culturelles de chaque pays et entreprise, vous savez comment procéder et vous essayez de trouver le juste milieu.
 
Pourquoi vous impliquez-vous dans des activités de bénévolat ?

Aujourd’hui, il existe un grand nombre de personnes défavorisées dans le monde.
Ma famille et moi avons beaucoup de chance, car nous avons tout ce qu’il nous faut en termes d’éducation, de nourriture, etc. Si nous en avons la possibilité, je trouve qu’il est important d’aider les personnes en difficulté.
Je suis très heureuse d’avoir l’opportunité d’aider les autres en participant à la semaine de la solidarité Orange. Depuis 2 ans, je propose de recueillir des dons pour l’Armée du Salut à Hong Kong. En 2014, nous avons rassemblé 30 kg de vêtements et 10 kg d’articles variés. En 2015, 6 cartons et 4 sacs de vêtements recyclés, chaussures, livres et articles divers ont été offerts.

Stella Tam Hong Kong

J’encourage également mes enfants à faire du bénévolat et à participer à des activités caritatives. Cette année, j’ai aidé ma fille de 15 ans à organiser un événement sportif avec l’ONG Crossroads Foundation pour les enfants défavorisés. Nous avons loué un bus, un terrain de sport et trouvé de la nourriture gratuite pour le repas. Ce jour-là, les enfants ont pu pratiquer plusieurs sports, comme le football ou le frisbee, et jouer au jeu du drapeau. Je suis contente de partager ces valeurs de solidarité avec ma famille, car c’est très instructif et je pense que les enfants devraient commencer à mettre la main à la pâte dès leur plus jeune âge.
 

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche