Tous sur scène

"Contes du Monde Entier", c’est l’atelier que propose depuis le mois de juin 2009 l’International Visual Theatre (IVT), vivier de la culture des malentendants. Des comédiens professionnels sourds sillonnent l’Ile-de-France pour sensibiliser à leur patrimoine et à leur condition, des jeunes "entendants" âgés de 7 à 10 ans. Une initiative destinée aux établissements publics comme aux particuliers.

Pleurs. Sourires. Joies, colères, étonnements... Mille visages, milles gestes pour autant de sentiments. Quand un sourd raconte une histoire, son corps s’exprime pleinement et c’est une véritable découverte. Les comédiens de "Contes du Monde Entier" jouent dans les associations, bibliothèques, centres de loisirs et écoles primaires. Chaque intervention dure une heure, divisée en trois temps :

D’abord, raconter le conte. Cela peut aller des grands classiques comme le Petit Chaperon Rouge à d’autres moins connus comme le Pêcheur et la Reine des Mers. "Les enseignants ou les éducateurs aiment tantôt retrouver des vieux contes, tantôt en découvrir de nouveaux. Parfois, ils veulent aborder par un angle atypique un conte déjà travaillé", remarque Marie Bernard, en charge de la communication de cet atelier à l’IVT. En binôme sourd /entendant, les artistes viennent avec leur décor. Le sourd s’habille, se maquille, entre en scène. L’entendant reste caché et double à haute voix. Les sons se mêlent aux signes, au jeu du corps. Ensuite, une fois le mot "fin" lancé, les enfants médusés posent des questions. "Ils sont souvent très curieux, ils nous interrogent sur le sens du conte, sur les raisons de ce handicap et veulent savoir s’il est difficile d’apprendre le langage des signes". Enfin, un exercice ludique de langage non verbal sur le modèle du binôme sourd /entendant est demandé aux enfants. Ils doivent rejouer des extraits en utilisant tout leur corps.

Une initiative aux multiples motivations

Les motivations du projet sont nombreuses. Certes cette démarche doit permettre de faire découvrir un handicap, un patrimoine culturel, d’entrer dans la peau d’un acteur, de développer l’imaginaire et le goût pour la lecture. Mais comme le rappelle Marie Bernard, "la prestation s’adresse aussi aux enfants sourds qui peuvent ainsi avoir accès au conte, à de multiples références qui ont une fonction didactique et initiatique". 
Le travail de recherche et d’adaptation des contes en langage des signes pour cibler un public jeune a débuté dans les années 2 000 à l’initiative de Philippe Galant et Emmanuelle Laborit, fondatrice de l’IVT. Un travail compliqué car la traduction en langage des signes suppose une réécriture des textes. Depuis un an et demi le travail sur cette technique d’apprentissage a repris. De nouveaux contes ont été adaptés et numérisés. Et grâce à des soutiens, tel que celui de la fondation Orange, les prestations sont abordables (pour une école, environ 130 €). Un DVD des contes interprétés est offert à la fin de chaque prestation. Cette nouvelle formule connaît un bon succès, une trentaine d’interventions ont eu lieu en six mois. 

Contact :
Marie Bernard
0153161821
contact@ivt.fr

Article rédigé par Louis Sibille
Agence d’informations Reporters d’Espoirs

La Fondation Orange confie à l’Agence d’informations Reporters d’Espoirs la rédaction d’articles sur des initiatives qu’elle soutient. Ces initiatives ont été validées selon les critères de la charte éditoriale Reporters d’Espoirs. Les articles ont pour mission de rendre compte de leur développement et de leurs résultats.

 

Actualité du - Santé - France

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche