Trois grands projets en faveur des non et malvoyants

L’organisation d’un séminaire à destination des formateurs pour non et malvoyants
La Fondation Orange Cameroun a organisé, du 10 au 21 août 2010, un séminaire de formation pour les enseignants qui travaillent avec des élèves non et malvoyants. 15 personnes, issues de 14 établissements locaux spécialisés, ont pu en bénéficier. Ils ont suivi une formation adaptée à leurs besoins dans des disciplines comme le braille intégral, le braille mathématique et arithmétique ou encore la pédagogie de l’enseignement du braille.

La remise de matériel didactique et de kits scolaires pour les élèves déficients visuels
En septembre 2010, la Fondation a distribué aux élèves de dix établissements des kits scolaires, composés d’un sac à dos, une tablette, un poinçon, une canne blanche et une enveloppe de 10 000 Francs CFA pour les frais de scolarité. Elle a également fourni aux structures du matériel pédagogique spécialisé (Machine Perkins, calculatrice parlante, papier braille, livres braille, cuba- rithme, cubes arithmétiques, etc.).

La réhabilitation de structures d’encadrement
La Fondation a effectué des travaux de réfection au sein de 3 structures : le Centre d’Intégration Scolaire et Professionnelle pour Aveugles et Malvoyants (Bafoussam), le Baptist Integrated School for the Blind (Kumbo) et le Centre de Réhabilitation pour Déficients Visuels (Garoua). Les élèves peuvent désormais évoluer dans un environnement sain et propre (dortoirs, salles de classe, sanitaires, etc.).

TEMOIGNAGE « Cette formation a brisé le mythe stipulant que les déficients visuels ne peuvent pas suivre dans les séries scientifiques. » Chancelor Pokam est enseignant au Lycée bilingue de Bamendankwé, région du Nord Ouest Cameroun. Depuis toujours il a eu le souci d’aider les élèves déficients visuels à pleinement s’épanouir en milieu scolaire. C’est pourquoi, en 2000, il a suivi un recyclage en transcription braille, puis a exercé comme accompagnateur scolaire au CAFJAB (Centre d’Accueil et de Formation des Jeunes Aveugles de Bafang). En août 2010, il a participé à un séminaire à destination des formateurs d’élèves non et malvoyants. Grâce à des modules judicieusement choisis, comme le braille intégral, le braille mathématique ou la pédagogie, il a pu acquérir des connaissances qu’il pourra réutiliser dans sa classe. Chancelor est particulièrement satisfait d’avoir pu travailler sur la notation Antoine (adaptation de l’alphabet braille aux mathématiques). Il est désormais plus que jamais persuadé que les déficients visuels peuvent intégrer des sections scientifiques, malgré leur handicap. Un objectif qui passe selon lui par une remise à niveau permanente des enseignants sur les nouveaux outils et nouvelles méthodes.