Un mooc unique en son genre pour les jeunes tunisiens

Alors que le français est la langue de l’enseignement supérieur tunisien, elle est de moins en moins maîtrisée par les étudiants, toutes disciplines confondues. La langue française est pourtant essentielle pour l’avenir, à la fois universitaire et professionnel, des jeunes Tunisiens.

arton768Dès maintenant, la Fondation Orange apporte une solution aux étudiants entrant à l’université : un MOOC (Massive Online Open Course) permettant de suivre des sessions d’apprentissage du français, langue étrangère (FLE).

De gauche à droite : Farouk Kamoun, Président de Sésame -  Christine Albanel, ancienne Ministre et Directrice exécutive Orange - Brigitte Audy, Secrétaire Générale de la Fondation Orange - Didier Charvet, Directeur Général d’Orange Tunisie.
De gauche à droite : Farouk Kamoun, Président de Sésame - Christine Albanel, ancienne Ministre et Directrice exécutive Orange - Brigitte Audy, Secrétaire Générale de la Fondation Orange - Didier Charvet, Directeur Général d’Orange Tunisie.

 

« Nous sommes fiers de soutenir et d’accompagner ce premier projet de MOOC qui s’adresse aux étudiants tunisiens. »
Christine Albanel, vice-présidente de la Fondation Orange

 

Le MOOC est organisé sur la base de six séquences de formation représentant chacune six heures de travail. Ces séquences sont constituées de vidéos et/ou des textes permettant de confronter l’étudiant à des situations qu’il rencontrera lors de sa première année à l’université ou à des thèmes de culture générale qu’il devra maîtriser. Elles sont construites avec un module visant à la compréhension de l’oral et un autre module visant à la compréhension de l’écrit. En outre, une activité collaborative d’intégration et une évaluation complètent ce cursus.

Seul mécène, la Fondation Orange a mené ce projet en partenariat avec l’association Consortium Claroline (qui fournit la plateforme), l’Université Catholique de Louvain / ICAP de l’Université Claude Bernard Lyon 1, le LANSAD de l’Université Stendhal (Grenoble 3), l’Université Virtuelle de Tunis et l’Université de Sfax.

les étudiants français accompagnent les étudiants tunisiens dans l’éducation numérique

Les tuteurs sont pour la plupart des étudiants de Master FLE issus des universités françaises. Leur mission consiste à accompagner les étudiants tunisiens au quotidien, à travers les forums d’échanges. Ils jouent aussi un rôle dans l’évaluation des productions.

Une action d’éducation numérique inédite qui rapproche étudiants français et étudiants tunisiens !

Testée dans un premier temps en Tunisie, en partenariat avec l’Université Virtuelle de Tunis et l’Université de Sfax, la formation pourra être déployée dans les autres pays francophones présentant la même problématique.

"C’est une nouvelle opportunité pour la Fondation Orange de contribuer au développement de l’éducation numérique avec l’ambition d’en faire bénéficier le plus grand nombre de jeunes. »
Christine Albanel, vice-présidente de la Fondation Orange

L’adresse du MOOC : http://fofle.claroline-connect.net/

le calendrier pour les étudiants tunisiens

Première partie :

  • date de début : 20 octobre 2014
  • date de fin : 14 décembre 2014
  • durée : 9 semaines
  • temps de travail hebdomadaire : 3h

Seconde partie :

  • date de début : 26 janvier 2015
  • date de fin : 15 mars 2015
  • durée : 7 semaines
  • temps de travail hebdomadaire : 3h

visuel claroline connect FLE

« Je suis très motivée, car il y a un besoin urgent. La situation s’aggrave : l’enseignement dans les universités est assuré en langue française. C’est la langue d’exercice professionnel, dans le domaine de la médecine : tous les dossiers médicaux, les ordonnances sont également rédigés en français. La langue française est en perte de vitesse des jeunes tunisiens. Nous trouvons dans ce projet des prémisses de remède de cette défaillance. Les jeunes adhèrent au TIC. En tant que tuteur référent j’ai suivi une formation en ligne. Déjà sensibilisation à la pédago. numérique. Espérons profiter de cette formation. Pour l’apprentissage des langues… d’autres disciplines… »
Madame Sourour Neji, agrégée de la faculté de médecine de Sfax.

« Je suis un spécialiste didactique langues étrangères. J’enseigne à la faculté de lettres de Sfax et à la Faculté économie et gestion. Je connais donc le profil type de l’étudiant tunisien, il a besoin de compétences linguistiques. Ma motivation de participer à ce projet pilote FOFLE : c’est en ligne direct avec mes préoccupations en tant que chercheur et enseignant. »
Mohammed Msalmi.

Témoignage d'une tutrice référente Témoignage d’une tutrice référente
Témoignage d'un tuteur : Témoignage d’un tuteur : "L’apprenant est au cœur de son apprentissage"
Déjà  150 inscrits ! Déjà 150 inscrits !

 

Partager cet article

 

2 commentaires

lundi 27 octobre 2014 14:45 par Sahirou

Il n’y a pas que les étudiants Tunisiens qui doivent être soutenus par ce type d'enseignement.Bon nombres des élèves du collège et lycées d'espace Francophone devraient être soutenus dans ce nouveau type d'enseignement

mardi 28 octobre 2014 11:38 par admin

Effectivement, c'est pour cela que la Tunisie est une première phase avant un déploiement plus large de ce MOOC Français Langue Etrangère.

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche