Vos coups de coeur

Depuis la création de la Fondation Orange, plus de 110 formations (choeurs, orchestres, groupes vocaux) dirigées par de jeunes chefs ont bénéficié de notre soutien. Ces formations sont aujourd’hui sur le devant de la scène.
La Fondation poursuit ce travail de découverte et d’accompagnement, en proposant également aux internautes de voter pour leurs artistes "coup de coeur".

Coups de coeur 2015

Elu coup coeur de la 16ème édition du Festival du Bout du Monde, Faada Freddy a reçu son prix sur scène. Récompensé grâce à vos votes, il a obtenu 5000 euros. Une somme qu’il va utiliser pour aider deux associations sénégalaises : Lueur d’Espoir et Village Pilote.
La première accompagne et offre des soins aux enfants sénégalais indigents et très malades, notamment ceux atteints de cancer. La deuxième oeuvre pour les enfants de rue, en développant des projets pour les sortir de leurs terribles conditions de vie.

 

Pendant 10 jours, vous avez pu découvrir le travail de plusieurs groupes musicaux programmés lors du festival Jazz sous les pommiers et voter pour votre préféré. Le lauréat est le groupe Cotton Belly’s à une grande majorité.
Un trio composé de passionnés de blues qui s’est étoffé au fil du temps de musiciens venus d’horizons divers : pop, rock, jazz ou reggae. Chanteurs et instrumentistes confirmés, ils rafraichissent les vieux standards en leur apportant une couleur propre à la jeune génération. Que ce soit avec leurs compositions ou des reprises, entre blues et musiques actuelles.

 

Vous avez choisi Moussu T e Lei Jovents ! C’était à l’occasion du festival Babel Med Music 2015.

A force d’écrire l’histoire contemporaine de la chanson marseillaise depuis plus de 30 ans avec le Massilia Sound System ou bien les Jovents, Moussu T se devait de rendre hommage à ses glorieux ainés et aux chansons populaires du répertoire phocéen. Son dernier projet revisite avec saveur les perles de l’opérette des années 30 à Marseille, âge d’or des chansonniers à la verve espiègle et époque bénie pour les paroliers et compositeurs géniaux tel René Sarville ou Vincent Scotto.

Coups de coeur 2014

La Fondation Orange soutient depuis 2012 le Festival du Bout du Monde ; festival proposant une programmation de musique du monde et métissées.
Depuis 2013, la Fondation vous propose d’élire, parmi une sélection d’artistes, votre coup de cœur de l’année.
Vous avez donc voté du 10 au 29 juillet pour élire cette année Txarango !
Il s’agit de l’un des groupes les plus populaires de Catalogne. Les Txarango mélangent habilement rumba, punk et reggae, grâce à une énergie et une joie de vivre détonante ! Leurs chansons engagées et sincères traversent à présent les frontières et méritent d’être entendue en direct.

 

Soutenu par la Fondation Orange depuis l’année 2012, le Festival Jazz Sous les Pommiers et la Fondation vous propose d’élire votre coup de cœur à chaque nouvelle édition.
Vos nombreux votes pour l’édition 2014 ont donc désignés la chanteuse Sylvia Perez Cruz comme étant votre coup de cœur de l’année !
La talentueuse Sylvia Perez Cruz réussit la prouesse de mettre en musique tout une partie de l’esprit latin.
Du flamenco au fado en passant par le boléro et les chants brésiliens, la jeune compositrice multiplie les traversées entre Europe et Amérique latine.
Son charme, sa force de conviction, sa voix exceptionnelle ainsi que ses talents d’écritures dévoilent tout l’étendue de son imaginaire et nous envoute.
Cette chanteuse unique propose des concerts d’une étrange beauté, pleins de générosité et hors du temps .
C’est donc avec un immense plaisir que la Fondation Orange a apporté son soutien à la chanteuse en finançant une partie de ses projets musicaux.

 

La 7ème édition du Festival au Fil des Voix s’est clôturé par une remise de prix à notre premier coup de cœur 2014, la chanteuse Oum.

Oum est une artiste marocaine à la voix soul, généreuse et sensuelle qui nous fait partager son héritage grâce à l’alliance des chants sahraouis et du jazz.
La Fondation Orange est fier de lui apporter son soutien et de vous présenter une interview exclusive de la chanteuse.

 

Coups de coeur 2013

Vous avez élu votre coup de cœur lors du 14ème Festival du bout du monde : Sandra Nkaké.
Cette artiste renouvèle les genres en passant de la soul au r’n’b et impose sa voix basse et sensuelle sur des instrumentaux pas banales.
Sa musique entrainante, libre et engagée a su vous séduire et vous ne vous y êtes pas trompé.

 

Amari Famili : découvert lors du festival Jazz sous les pommiers, le groupe Amari Famili a su conquérir vos oreilles avec des sonorités venues de la Bulgarie, la Macédoine ou la Turquie associées à leur « swing manouche ».
Afin de vous transporter dans leur univers, toute la famille est mise à contribution et chacun à sa spécialité : le chant, l’accordéon, la guitare, le banjo, la mandoline, le violon ou la contrebasse.
Vous ne vous y êtes pas trompé en les nommant coup de cœur du festival, aussi, n’hésitez pas à les retrouver sur le replay de la Nuit de la Voix 2014.

Babel Med Music 2013 - Hoba Hoba Spirit : Hoba Hoba Spirit a été élu par vos soins lors du festival Babel Med Music 2013 ; ce groupe casablancais festif revendique un répertoire varié : le vieux raÏ, du rock, du gnaoui et toutes sortes de musiques ou de reprises censées déclencher la « haÏha attitude », soit une envie démesurée de faire la fête.

 

Coups de coeur 2012

Babel Med Music 2012 – Amira Medunjanin : ambassadrice du sevdah balkanique, terme désignant différentes formes de la mélancolie, Amira Medunjanin a révolutionné le genre en y apportant des touches de jazz grâce aux différentes collaborations qu’elle a eu le plaisir de faire avec des artistes contemporains tel que Bojan Z ou Merima Kljuco.

 

 

Emel Mathlouthi : Découverte lors du festival Babel Med Music à Marseille, Emel Mathlouthi est une auteure-compositrice-interprète et poétesse tunisienne talentueuse.
Un an plus tard paraît Kelmti Horra, Ma parole est libre. Un cri du cœur qui transcende les époques de la Tunisie. La chanson-titre, sorte de pied de nez à une époque où la liberté était surveillée, est devenue grâce à un buzz fulgurant sur le net, une sorte d’hymne informel du soulèvement populaire. L’album, lui, promet d’être la pierre angulaire d’une musique qui dépasse de loin la Tunisie. Car Emel est méditerranéenne et urbaine. Dix titres ciselés sur tapis volant avec parures electro. Tempérament de feu, regard braisé et voix irradiante, Emel est sur une orbite planétaire.