à Paris, la musique est bonne... pour tous !

Depuis 2005, la Cité de la musique, à Paris, mène différents projets d’accessibilité pour les personnes handicapées. Après la mise en place d’un parcours tactile pour les déficients visuels, il s’agit maintenant de créer des visites-ateliers pour les personnes sourdes.

Des salles d’exposition tout en longueur, des couloirs sombres... Le Musée de la Musique est un paradis pour les passionnés de symphonies et de concertos mais restait, jusqu’à 2009, peu accessible pour les personnes non ou mal voyantes. Pour le plus grand plaisir de leurs oreilles, des efforts ont été faits pour faciliter la visite des déficients visuels, grâce notamment à la mise en place d’un parcours tactile.
« Auparavant, il existait des visites-ateliers, explique Caroline Jules, chargée des publics handicapés à la Cité de la musique. La personne était alors accompagnée d’un conférencier. Avec ce projet, les visiteurs sont plus autonomes, même si la présence d’un accompagnant est toujours nécessaire pour se déplacer. »
A l’entrée de chacun des cinq étages, un panneau indicatif, en relief, indique les différents espaces d’exposition. Au toucher, on peut se figurer l’emplacement des instruments ou celui des partitions. Dans les salles sont installées des fiches explicatives sur les instruments phares de la collection, comportant légendes et explications en braille. Les secrets de la clarinette Buffet et du violon Stradivarius sont désormais à portée de doigts. Ces outils sont complétés par des commentaires audiodescriptifs, intégrés aux audioguides. « Entre 2008 et 2009, le nombre de visiteurs handicapés individuels a triplé, passant de 500 à 1500, souligne Caroline. C’est encourageant mais il est difficile de dire si cette hausse est directement liée à cette nouvelle installation. »

Des enceintes « vibrantes » pour les visiteurs sourds

La Fondation Orange a contribué à la mise en place de ce parcours via une subvention de 25 000 euros. En 2010, elle s’engage de nouveau aux côtés de la Cité de la musique en soutenant cette fois un programme d’accessibilité pour les personnes sourdes. « Nous souhaitons développer les visites-ateliers pour ce public en investissant dans des enceintes vibrantes et un logiciel de retranscription musicale », continue Caroline.
Côté musée, les personnes sourdes ou malentendantes pourront désormais s’asseoir sur des enceintes permettant, grâce aux vibrations, de ressentir la musique. Puis côté atelier, elles pourront tester un logiciel inédit, le MEMAVUESON. Commandé par l’Education Nationale, ce bijou informatique permet de traduire sur écran le son produit par un instrument. Ainsi une personne sourde se rend compte de la durée du son qu’elle produit en soufflant dans un saxophone ou de l’intensité de ses grattements de guitare. Un outil qui sera installé au plus tard en septembre 2010. « Les personnes sourdes adorent jouer de la musique, s’exclame Caroline. Surtout les enfants. En général, quand ils ont commencé, il est difficile de les arrêter ! »

Article rédigé par Cécile Caillez
Agence d’informations Reporters d’Espoirs

Contact : www.cite-musique.fr
Caroline Jules : 01 44 84 46 13

La Fondation Orange confie à l’Agence d’informations Reporters d’Espoirs la rédaction d’articles sur des initiatives qu’elle soutient. Ces initiatives ont été validées selon les critères de la charte éditoriale Reporters d’Espoirs. Les articles ont pour mission de rendre compte de leur développement et de leurs résultats.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche