à l'INJS, la musique nous fait vibrer

La musique est à l’honneur à l’Institut National des Jeunes Sourds de Paris. Spectacles de rue et salles de musique, tout est mis en œuvre pour faire découvrir aux enfants sourds et malentendants l’univers des rythmes et des mélopées.

L’Institut National des Jeunes Sourds de Paris (INJS) est une référence pour l’éducation des enfants et adolescents sourds ou malentendants. Créé en 1791, l’établissement, sous tutelle ministérielle, assure une scolarité gratuite aux enfants de 3 à 20 ans, en milieu spécialisé dans ses locaux, ou en milieu ordinaire, grâce à un système d’accompagnement. Pour être admis, les enfants doivent passer devant une commission puis effectuer un stage en milieu scolaire. Aujourd’hui, l’Institut suit la scolarité de quelque 230 enfants. Cette offre pédagogique s’accompagne d’une véritable vie collective ponctuée par de nombreux évènements. « En février 2010, un groupe de lycéens s’est rendu à Kourou, en Guyane dans le cadre de l’année mondiale de l’astronomie, explique Jean-François Dutheil, le directeur. Et en avril 2010, six jeunes se rendront au Groenland pour observer les conséquences du réchauffement climatique ».
Faire découvrir aux enfants d’autres univers fait partie des objectifs de l’INJS. La musique est l’une des dernières disciplines testées dans cette perspective. Ludique, elle a de réelles vertus pédagogiques. « Jouer d’un instrument ou tenter de percevoir les sons permet de travailler l’éducation auditive sans avoir l’impression d’une thérapie, continue Elsa Falcucci, professeur. Souvent pratiquée en groupe, la musique apprend également la notion de respect de l’autre ».

Des enceintes vibrantes
En 2009, une première expérience musicale a été menée avec une dizaine d’élèves d’une classe de 6ème en collaboration avec un groupe de musiciens mauriciens. Au gré de la musique traditionnelle de l’île, les enfants ont appris à ressentir les percussions et travailler les rythmes. Ce partenariat a donné lieu à un spectacle produit dans les locaux de l’INJS lors de la Fête de la musique, en juin dernier. L’enthousiasme suscité permet de réitérer l’expérience : en 2010, l’Amérique du Sud est au programme pour une représentation aux couleurs brésiliennes.
L’INJS souhaite pleinement intégrer cette discipline à l’établissement. La création d’une salle de musique est actuellement en cours et de nombreux instruments ont été commandés. Violoncelles, piano numérique, percussions et guitares, un véritable orchestre va bientôt être constitué, accompagné de « tactile sound », des enceintes vibrantes qui permettent de percevoir les vibrations. Cet investissement a été possible grâce à une subvention de la Fondation Orange. « Pour l’instant, nous testons ces instruments auprès de trois élèves présentant différents degrés de surdité, reprend Elsa. L’objectif final étant de pouvoir constituer une petite classe orchestre ». En 2011, un partenariat avec une école de musique voisine permettra d’approfondir cet apprentissage. Pour passer de l’approche ludique et pédagogique à une réelle pratique musicale.

Contact : Jean-François Dutheil
jfdutheil@injs-paris.fr
01 53 73 14 96

Agence d’informations Reporters d’Espoirs

La Fondation Orange confie à l’Agence d’informations Reporters d’Espoirs la rédaction d’articles sur des initiatives qu’elle soutient. Ces initiatives ont été validées selon les critères de la charte éditoriale Reporters d’Espoirs. Les articles ont pour mission de rendre compte de leur développement et de leurs résultats.

 

Actualité du - Santé - Culture

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche