Des salariés Orange partagent leur visite des projets d’UNICEF, Aide & Action, CARE et La Croix Rouge en Haïti – 3ème journée

Mercredi 28 septembre 2011 Avec Diebou Soumare, responsable communication de la Croix Rouge en Haïti, nous découvrons deux projets phares de l’ONG à Port au Prince : un centre Médico-social communautaire à la Petite Place Cazeau et le projet « Abri et Approche Intégrée » dans le quartier de Delmas 9 Dans le centre, la salle d’attente est déjà bien remplie de femmes et d’enfants malades, mais l’ambiance est très calme. Une dame récupère ses médicaments à la pharmacie, une autre règle sa consultation avec le médecin à la caisse (50 gourdes c’est-à-dire environ 1 euro). Toute l’équipe de direction du centre nous accueille au premier étage. Construit il y a 20 ans, ce dispensaire a été touché par le séisme. La structure assure un premier niveau de soins pour environ 28 000 personnes dans le quartier. Elle accueille en moyenne 80 personnes par jour. Un pédiatre, 2 médecins généralistes, des infirmières, au total une équipe de 40 personnes dont un psychologue et un aide sociale répondent aux besoins de la population. Toutes les pathologies sont traitées. Les cas les plus graves sont orientés vers d’autres structures de santé.

La directrice souligne avec fierté que c’est un centre pilote dont les principes de management ont été élaborés en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique haïtien et seront généralisés au niveau national.

 

Diebou explique que la Croix Rouge soutient 7 centres de ce type à Port au Prince et à Petit Goave. L’aide porte sur la réhabilitation du centre suite au séisme, le suivi de la formation des professionnels, les évaluations sur la qualité des soins, la fourniture de matériel et des médicaments, et la mise en place d’un service psycho-social pour conseiller les personnes porteuses du Sida et d’autres pathologies graves.

Nous partons pour Delmas 9, quartier avec des camps à perte de vue où les personnes vivent encore dans la promiscuité, sous des tentes, sans électricité ni eau. On passe dans les rues défoncées. Heureusement le 4x4 de la Croix Rouge ne se renverse pas au détour de trous et de rochers qui restent en plein milieu de la chaussée. Diebou nous rappelle : Avant le séisme : environ 200 000 personnes étaient sans abris Juste après le séisme : environ 1,3 millions de personnes se sont retrouvées dans la rue. Aujourd’hui : il reste encore environ 600 000 personnes dans les camps de déplacés.

 

C’est à Delmas 9 que la Croix Rouge a démarré son intervention le 15 janvier 2010. Charles, responsable du programme, nous explique les différentes phases du projet : d’abord la fourniture de « kits » d’aide de base dont une tente, des couvertures…
Ensuite, à partir de juin 2010, la mise en place des actions de déblaiement avec la population, et en août 2010, la Croix Rouge a démarré la construction d’abris temporaires pour héberger les personnes qui ne pouvaient pas encore revenir vivre dans leur maison. L’objectif de l’ONG est de réussir à reloger les haïtiens chez eux, hors des camps, en impliquant le plus possible la communauté dans ces actions.

 

Les autorités ont inspecté l’ensemble des maisons du quartier, et ont classé les maisons en 3 catégories : rouge (à démolir), jaune (à réparer), ou vert (maison habitable). Le projet de la Croix Rouge porte sur la construction de logements temporaires en bois pour les familles vulnérables dont la maison est en catégorie rouge ou jaune, en attendant la réalisation des travaux assurés soit par le propriétaire, soit avec l’aide de la Croix Rouge. Charles nous montre plusieurs exemples d’abris différents : les premiers modèles en bois aggloméré simples, ensuite d’autres avec des portes et fenêtres améliorées, certains ont été personnalisés par leurs propriétaires, joliment peints, d’autres sont bien entretenus et malheureusement d’autres ne le sont pas. Pour la Croix Rouge, Haïti représente une situation d’urgence unique.
C’est la première fois que l’ONG intervient en zone urbaine, où tous les acteurs ONG sont présents, où la zone choisie par l’ONG est si petite avec une très forte concentration de personnes. C’est compliqué !

Un grand merci des salariés :

  • aux donateurs salariés pour leur générosité qui a permis de soutenir ces différents projets qui apportent une aide concrète et visible à la population, et notamment aux enfants
  • aux équipes d’UNICEF, Aide & Action, CARE et de La Croix Rouge qui contribuent quotidiennement sur le terrain à la reconstruction d’Haïti avec un grand professionnalisme, malgré une situation exceptionnellement difficile et compliquée
  • aux directrices et directeurs d’écoles, aux responsables du Centre Médico-Social de la Petite Place Cazeau, aux membres des différents communautés que nous avons rencontrés, pour leur gentillesse et le temps qu’ils ont bien voulu nous consacrer afin de nous expliquer le pourquoi et le comment, leurs difficultés et leurs réussites

Fabienne Boa résume notre visite par un adage des Antilles : « KIMBE RED PA MOLI » ("Tiens bon, accroche-toi !").

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche