l'ensemble Correspondances en concert le 23 mai salle Molière à Lyon

Sébastien DaucéL’ensemble Correspondances, dont la Fondation Orange est le mécène principal, se produira le 23 Mai à Lyon, puis le 25 à Rome dans un concert dédié au compositeur Marc Antoine Charpentier. Sébastien Daucé, directeur musical, nous présente l’ensemble et le programme de ce mois de Mai :

Emmanuelle Zoll : Présentez-nous « Cécile, Vierge et martyre » de Charpentier, que vous allez interpréter en concert la semaine prochaine à Lyon, puis à Rome à la fin du mois de mai :

Sébastien Daucé : Cette œuvre relate la vie de Sainte Cécile, sa conversion et son martyre. Il s’agit d’une « Histoire Sacrée », genre particulier inventé par Charpentier qui s’inscrit dans une pratique dévotionnelle particulière de certaines familles nobles, comme celle des Guise. Ce type d’œuvre ressemble en réalité à un véritable petit opéra biblique.
A la différence d’un oratorio, l’écriture musicale est beaucoup plus contrastée, les airs sont plus développés, l’harmonie est très riche. On trouve des doubles chœurs, des airs solistes et des petits ensembles (duos, trios).

Nous complèterons le programme en jouant des œuvres de compositeurs italiens que Charpentier est susceptible d’avoir rencontrés lors de son séjour à Rome dans les années 1660, notamment les litanies à la vierge d’Alessandro Melani.

Emmanuelle Zoll : Pouvez-vous nous présenter l’ensemble Correspondances en quelques mots ?

Sébastien Daucé : L’ensemble Correspondances est composé d’une douzaine d’instrumentistes et chanteurs. Il a été créé 2008 à l’issue de nos études au CNSM de Lyon. L’ensemble est porté par un projet musical très spécialisé : nous sommes passionnés par la Musique française du XVII ème siècle dont la figure emblématique est le compositeur Marc Antoine Charpentier.
Il nous a semblé qu’après le défrichage effectué par les ensembles de musique ancienne qui nous ont précédé et qui a permis de découvrir de si nombreux chef-d’œuvres, la musique ancienne avait acquis sa légitimité et qu’elle était présente désormais dans les programmations destinées à un large public.
Nous voulons aller plus loin et nous concentrer sur un répertoire très précis afin de développer le travail d’interprétation, en nous associant aussi avec des chercheurs et des spécialistes de cette période. Le XVIIème nous offre un répertoire foisonnant qui associe opéras, ballets et airs de cours, musique sacrée. L’écriture musicale de cette époque montre une transition entre la polyphonie de la renaissance et l’écriture plus madrigalesque.

ensemble Correspondances

De nombreuses œuvres restent encore à redécouvrir : la moitié des œuvres des Charpentier reste à recréer et ses prédécesseurs tels Antoine Boesset ou Etienne Mouliniésont encore très méconnus.

EZ : Quel est votre parcours musical ?

SD : Je ne suis pas du tout né dans une famille de musiciens mais j’ai eu la chance d’effectuer ma scolarité en horaires aménagés, en chantant dans une maîtrise d’enfants à Rennes. C’est une formation idéale pour aborder la musique sereinement : on est tout de suite plongé dans le bain, tout en ayant une vraie exigence. Ce n’est pas pour rien si de nombreux musiciens professionnels sont passés par ces maîtrises.
J’ai ensuite étudié l’orgue au Conservatoire, puis le clavecin et la basse continue au département de Musique Ancienne de Lyon.

EZ : Quelle est votre conception de la direction musicale d’un ensemble ?

SD : La direction d’un orchestre depuis un pupitre est une notion assez récente qui date du 19ème. Je n’ai pas forcément besoin de me tenir debout devant les musiciens et de les diriger. Nous travaillons, répétons et au bout du compte…. Nous faisons de la musique tous ensemble. Au XVIIème cette notion de direction n’était pas aussi formatée… On sait que Charpentier était aussi instrumentiste et chanteur. Il écrivait lui-même les parties séparées pour chaque instrument. Sur les siennes, on retrouve quelques indications montrant qu’il devait coordonner lui-même l’exécution musicale, tout en chantant lui-même.

EZ : Quels sont vos projets futurs pour l’ensemble et vos envies ?

SD : Tout se passe très bien pour l’ensemble Correspondances depuis trois ans. Nous avons pu faire des concerts dans des festivals magnifiques comme Saintes ou Musique et Mémoire, nous sommes d’ailleurs réinvités, ce qui veut dire que ces festivals nous font confiance sur des répertoires spécialisés. En 2013, nous voudrions enregistrer un nouveau disque consacré à Charpentier puis donner ce programme en concert. Je voudrais aussi monter un programme avec la musique sacrée de Moulinié et continuer à faire découvrir tous ces compositeurs merveilleux !

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche