3ème édition des Rencontres Sorosoro

Le 8 décembre, à la Maison des Cultures du Monde à Paris, l’association « Sorosoro, pour que vivent les langues du monde ! » nous accueille pour une soirée consacrée à des conférences illustrée d’images magnifiques sur la sauvegarde des langues et des cultures en danger, notamment en Inde, en Amérique Latine et en Afrique.

Irène Frain, auteur de plusieurs ouvrages sur l’Inde, nous explique l’histoire des Bichnoïs, une communauté de Rajasthan qui depuis 5 siècles vit selon des principes strictes de respect de la nature : en quelque sorte ils ont inventé le concept de développement durable !

Anvita Abbi, grande linguiste indienne nous décrit la situation linguistique en Inde, et nous amène aux îles Andaman au large de l’Inde, où sont parlées des langues très anciennes de plus de 70 000 ans. Leurs locuteurs sont dépositaires de connaissances écologiques, de valeurs culturelles qu’il ne faudrait pas perdre, car c’est l’humanité toute entière qui risque d’être depossedée des ces savoirs.

Colette Grinevald, linguiste qui a dédiée 40 ans de sa vie aux langues en danger et aux peuples qui les parlent, notamment en Amérique Latine confirme : « C’est important de décrire ses langues car leur diversité est un reflet de la génie humaine. La revitalisation de ses langues permet de redonner la dignité aux personnes qui les parlent. »

Nous regardons des films réalisés par les équipes de Sorosoro au Sénégal et en Nouvelle-Calédonie avec beaucoup d’émotion. Des contes à rire, des histoires racontées aux enfants dans leur langue locale les aident à se sentir fière de leurs racines et les préparent pour apprendre d’autres langues à l’école.

Marcel Camara, jeune homme issu de la communauté bedik, une petite communauté de quelques milliers d’âmes à l’est du Sénégal, vit en France depuis 2002. Il témoigne tant il est content du travail de Sorosoro.

Rozenn Milin, responsable des programmes de Sorosoro précise que le rôle de l’association est d’envoyer des équipes de tournage sur le terrain avec les linguistes afin de capter la substantifique moelle des langues et de les partager au plus grand nombre grâce au site internet sorosoro.org , soutenu par la Fondation Orange. L’association signe actuellement un accord avec l’INA afin d’archiver et préserver les documents audiovisuels.

Christine Albanel, ancienne Ministre et directrice de la Communication, du Mécénat et de la stratégie des Contenus de France Télécom-Orange souligne en conclusion : « Le sujet de la diversité culturelle est une cause essentielle car les langues portent des connaissances uniques.

 

Je suis frappée également par la valeur ajoutée apportée par les nouvelles technologies de l’information et de la communication qui permettent aux communautés de conserver et de rendre accessibles leur patrimoine immatériel. »

 

 

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche