le handicap franchit la Colline

Le handicap doit-il interdire tout accès à la culture ? Certainement pas, répond le théâtre de la Colline, dans le 20ème arrondissement parisien. Depuis plusieurs années, favoriser l’accès des publics en situation de handicap fait partie intégrante de la politique de cette scène nationale.

Le premier acte de cette mission s’est joué au printemps 2009. Grâce à un système de surtitrage placé au dessus de la scène, trois représentations de La Cerisaie, d’Anton Tchekhov, ont été rendues accessibles aux personnes sourdes et malentendantes. Une petite révolution réalisée en partie grâce à une subvention de la Fondation Orange, permettant l’adaptation du texte, la location du matériel de vidéo-projection et la communication autour de l’évènement. « 65 personnes avaient alors bénéficié du surtitrage, explique Christelle Longequeue, chargé des publics handicapés au théâtre national de la Colline. Face à la satisfaction des spectateurs, nous avons souhaité pérenniser cet essai l’année suivante  ». Acte II pour la saison 2009-2010. Grâce à un nouveau mécénat de la Fondation, le théâtre décide d’investir dans l’achat de matériel de vidéo-projection ainsi que dans un logiciel spécifique au surtitrage. Au programme : huit représentations surtitrées, dont la magnifique pièce d’Albert Camus, Les Justes, pouvant accueillir à chaque fois une vingtaine de personnes déficientes auditives. Ces rendez-vous ponctuels ont fait revenir d’anciens abonnés, qui, l’audition baissant avec l’âge, ne profitaient plus du spectacle.

Des plans en relief pour les décors

D’autre part, le théâtre accueille des personnes déficientes visuelles depuis la saison 1992/1993. Pour ceux qui ne peuvent voir la scène, la Colline utilise l’audio-description. Depuis la régie, un technicien commente au moyen d’un microphone-émetteur, les déplacements, l’allure, les mouvements et les expressions du visage des comédiens. Dans la salle, les non-voyants écoutent via un casque émetteur. « Une méthode qui permet une véritable intégration des personnes handicapées dans le public », commente Christelle Longequeue. En 2009, un nouvel outil est mis à la disposition de ce public. Grâce à une nouvelle subvention de la Fondation Orange, la Colline a investi dans des plans en relief permettant aux déficients visuels de comprendre le décor du spectacle selon les actes et de comprendre la scénographie. Ces plans sont remis au cours d’une présentation de la maquette du décor, qui a lieu le jour de la pièce, 1h30 avant l’entrée en salle. « Cela permet une véritable sensibilisation à la mise en scène, continue Christelle. Les personnes non ou mal voyantes peuvent à la fois se représenter les décors et toucher la maquette. On leur présente également les costumes et les personnages  ». Huit représentations de ce type sont à l’affiche permettant là encore d’accueillir une vingtaine de spectateurs.

Contact :
Christelle Longequeue
Chargée des publics handicapés
c.longequeue@colline.fr

Agence d’informations Reporters d’Espoirs

La Fondation Orange confie à l’Agence d’informations Reporters d’Espoirs la rédaction d’articles sur des initiatives qu’elle soutient. Ces initiatives ont été validées selon les critères de la charte éditoriale Reporters d’Espoirs. Les articles ont pour mission de rendre compte de leur développement et de leurs résultats.

 

Actualité du - Santé - France

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche