Pour la septième année consécutive, Orange renouvelait sa présence au Women’s Forum de Deauville

Vendredi 14 octobre, la Fondation Orange animait une conférence sur les femmes dans le monde du numérique et de l’entreprenariat. Le programme Orange Solidarité Numérique lancé en 2010 par la Fondation a pour objet de rendre le numérique accessible au plus grand nombre. Il permet de soutenir des associations telles que Planet Finances qui développe la micro-finance et le numérique dans les pays émergeants.

Marie- Alexandrine Rasoanantenaina, artisane à Madagascar est venue apporter son témoignage :

 

Elle est élevée par sa grand-mère et grandit dans un petit village de la campagne Malgache. La famille est pauvre. La jeune fille est contrainte d’abandonner l’école primaire pour travailler et faire vivre ses frères et sœurs. Elle a l’idée de récupérer des bouts de tissus pour coudre des petits pantalons pour les nourrissons et les enfants en bas-âge. Dans ses quelques moments de loisirs, elle observe les longs sillages de fumée laissés par les avions, si hauts et lointains dans le ciel. Elle rêve…
Quand Marie-Alexandrine gagne un peu d’argent avec ses premières réalisations, elle le réinvestit dans l’achat de coupons de tissus de meilleure qualité. Elle décide de vendre ses vêtements sur les marchés à Antanarive, puis en faisant du porte à porte « dans le quartiers des bureaux. » C’est ainsi qu’elle frappe par hasard à la porte de l’antenne malgache de Planet Finances.

 

On lui propose d’entrer dans le programme Madacraft, destiné à accompagner des femmes artisanes dans le développement de leur activité. Pendant deux années, Marie-Alexandrine s’initie au design, à la gestion, aux techniques de commercialisation ainsi qu’à l’utilisation du Web. Elle apprend le français et le pratique le soir en famille pour mieux progresser. Elle termine major de sa promotion Madacraft. Suite à cette formation, elle peut développer un nouveau projet d’artisanat, « Tahiana Création », spécialisé dans le travail du vétiver et de la teinture végétale. Grâce au microcrédit, elle aménage puis agrandit son atelier, investit dans des équipements et augmente sa capacité de production en produisant elle-même le vétiver. Aujourd’hui, Marie-Alexandrine emploie 16 personnes dont 12 femmes issues du quartier défavorisé d’Alasora. Elles ont ainsi pu accéder à un niveau de vie décent, s’affirmer au sein de leur foyer et scolariser leurs enfants.
Elle obtient en 2009 un award de l’association Planet Finances dans la catégorie « Artisanat ».
Désormais, Marie-Alexandrine Rasoanantenaina voyage régulièrement en avion pour exporter ses produits.

Interview de Mireille Le Van, secrétaire générale de la Fondation Orange :

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche