programme d’égalité de genre à l’école dans 6 régions du Sénégal

Depuis 2000, grâce aux efforts combinés des pouvoirs publics, des mécènes et d’autres partenaires du développement, le taux brut de scolarisation des filles s’est nettement amélioré. Cependant, les jeunes filles sénégalaises restent confrontées à de multiples obstacles socio-économiques et culturels, entravant l’accès à l’éducation et la poursuite d’un enseignement de qualité. Mais beaucoup refusent cette fatalité et, animées par l’énergie du désespoir, elles mettent tout en oeuvre, au prix d’immenses sacrifices, pour améliorer concrètement leur quotidien et celui de leur communauté. Certaines parviennent à obtenir leur bac, souvent avec une bonne mention.

C’est dans ce contexte que la Fondation Sonatel a mis en place, avec l’USAID, un programme de bourses destiné aux lycéennes issues de familles défavorisées dans les régions du Sénégal les plus faiblement scolarisées.

Une première phase s’est déroulée sur la période 2004-2009.
Un nouveau protocole a été signé pour la période 2009-2013.

Le programme prévoit une allocation de fonds pour les mères des boursières, devant leur permettre de mettre en place des activités génératrices de revenus.

édito

Notre capacité à prospérer dépend de notre volonté d’offrir à chaque fille et à chaque garçon des chances égales de réussite. « Depuis sa création, la Fondation Sonatel participe activement à des projets susceptibles de transformer des situations difficiles en opportunités pour les personnes qui les vivent. Plus que jamais, il faut que nous fassions preuve d’ouverture d’esprit et de vigilance, afin de nous assurer que personne n’est laissé pour compte dans notre société en constante évolution. Il nous faudra donc être en mesure de nous rapprocher les uns des autres pour découvrir les valeurs que nous avons en commun. Ayons toujours à l’esprit que notre capacité à prospérer en tant que communauté dynamique dépend de notre volonté d’offrir à chaque fille et à chaque garçon des chances égales de réussite. »
Ndèye Lala TRAWARÉ COULIBALY, administratrice générale de la Fondation Sonatel

Partenaire

United States Agency for International Development (USAID)

Résultats

Résultats au baccalauréat pour les boursières du programme 2004-2009 : 68%, soit un taux supérieur à la moyenne nationale.

témoignage

« Grâce à ma bourse, j’ai pu cheminer sans difficulté jusqu’à l’obtention de mon baccalauréat. » Pour Gadol Ba, issue d’une famille très défavorisée du Sénégal, l’avenir était a priori très incertain, et la perspective de faire des études très limitée. Elle a cependant eu la chance de bénéficier du programme de la Fondation Sonatel/USAID et d’intégrer la cohorte 2005- 2006. Grâce à quoi, ses études ont été financées pendant 3 ans, de la seconde à la terminale. Parallèlement elle a pu suivre des cours de soutien et des modules sur la santé reproductive et le leadership. Enfin, elle a appris à mieux connaître son pays, grâce à des excursions sur des sites historiques. Aujourd’hui, titulaire du baccalauréat, Gadol Ba se sent bien mieux armée dans la vie et a pris confiance en elle. La preuve ? Elle est étudiante à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar en deuxième année d’anglais. Et elle ne va pas s’arrêter là…