Quelques impressions de "Jazz sous les Pommiers" article de Christophe Mourot

La 31ème édition du festival Jazz Sous Les Pommiers a ouvert ses portes le samedi 12 mai à Coutances. Avant même le cocktail d’ouverture, ça swingue déjà sur la scène « Avis Aux Amateurs » avec plusieurs big bands dont l’envie et la fougue font facilement oublier les hésitations. De quoi arriver chaud pour le discours des édiles dans le chapiteau

« Magic Mirror » et la suite sous forme de rencontres avec les élus et l’organisation du festival, rythmée par la musique de la Fanfare Saugrenue.

Rassemblement ensuite au concert de Don Byron et son New Gospel Quintet à la salle Marcel Hélie. Saxophoniste, clarinettiste, Don Byron joue tantôt free, tantôt funky, souvent gospel, parfois blues, et est accompagné d’un quartet où brillent la chanteuse Barbara Walker, le pianiste Nat Adderley Junior (si, si, le fils de Nat Adderley Senior et neveu de Cannonball Adderley, créateur avec Joe Zawinul de l’intemporel Mercy, mercy, mercy) et le batteur Sangoma Evrett.

Dimanche matin, footing sur la plage d’Agon-Coutainville avant de déjeuner au soleil et rejoindre le « Dimanche en Fanfares » qui commence très fort avec le formidable orchestre roumain Mahala Raï Banda à la salle Marcel Hélie. Violon électrique, accordéon, contrebasse électrique, batterie, trombone, trompette, saxophone, deux cors, un chanteur, le tout joué à fond dans le son et le rythme, avec juste quelques pauses pour redémarrer de plus belle, et le jeu de scène délicieusement classique du chanteur.

Après cela, les rythmes complexes et la grâce de toutes les musiciennes de la fanfare belge Babelouze, bien que de très bonne qualité, apparaitront en retrait, sans doute desservis par le manque de puissance du son. Retour au jazz classique, Count Basie, Duke Ellington, Ella Fitzgerald et consorts, au Magic Mirror avec le big band de Christian Garros, qui, en plus de ses multiples solistes, accueille la voix de Cécile N’Débi. Pause musicale pour le cocktail organisé à la Mairie par la Fondation Orange, partenaire du festival, en présence des élus, de la direction du festival et de Mireille Le Van, directrice de la Fondation Orange. Pour certains, ce sera ensuite le retour dans leurs pénates, pour d’autres le concert de Pink Martini.

Jean Philippe Douay y était : "On ne connait pas bien ce groupe en France, mais ce sont d’excellents musiciens qui proposent un spectacle de bon niveau, avec de l’humour et une pêche énorme. Il y a de super moments en instrumental seul, des solos époustouflants : trombone, trompette, piano, violon, guitare électrique, contrebasse et batterie et des échanges-challenges entre instruments qui laissaient pantois de plaisir et d’admiration les spectateurs de FT aux 4° et 5° rang … !"

Deuxième tour le mardi pour la traditionnelle soirée blues avec Kenny Neal, Otis Taylor pour le premier concert et Thorbjorn Risager pour le concert de la nuit. L’horaire et la distance nous ont seulement permis de voir Kenny Neal, le fameux bluesman de Baton Rouge en Louisiane, dont les traits restent toujours aussi jeunes, malgré toutes les années passées sur les scènes du monde entier. Ses frères Fredrick aux claviers et Darnell à la basse, ainsi que Bryan Morris à la batterie, fournissent un solide accompagnement, rompu à tous les effets qui plaisent au public. Kenny, voix et guitare, tirera en effet quelques grosses ficelles dans la première moitié de son set, standards de Guitar Slim ou Ivory Joe Hunter, medley de Jimmy Reed, bain de foule à l’harmonica mais emportera le morceau dans un deuxième temps en jouant quelques titres de ses deux derniers albums « Let Life Flow » en 2008 et « Hooked On Your Love » de 2010.

Le retour à Nantes sur fond de soleil couchant, Mont Saint Michel et radar à Rennes, du blues plein la voiture, a clôturé ce Jazz Sous Les Pommiers, cru 2012, en donnant envie d’y être l’année prochaine, toujours en partenariat avec Orange...

Philippe MorinPhilippe Morin (Conseiller la Fibre) a assisté au concert de Diego El Cigala le samedi soir :
"Le spectacle était vraiment très bien. L’association du Jazz et du flamenco était bien réussie. Le chanteur a une très grande classe et une voix remarquable."

 

Partager cet article

 

2 commentaires

mardi 29 mai 2012 13:42 par Durocher

Jazz sous les pommiers est devenu référant dans sa programmation et vaut largement jazz à Antibes ou le festival des 5 continents ;pour atteindre leur niveau un site en plein air serait le bienvenue mais plus dur à gèrer avec la météo régional.

mercredi 30 mai 2012 13:42 par Caruana Evelyne

Malgré un temps maussade et le trajet , mon mari et moi avons passé une super soirée pour le concert d' Angélique Kidjo. C'était magnifique, elle a emporté la salle avec elle et le "soleil" est rentré en même temps qu'elle sur la scène. Félicitations aussi pour l'organisation, j'ai pu récupérer mes places gràce à un collègue de Caen. Tout était parfait et je vous remercie encore pour ces invitations. C'était la première fois que nous y allions et nous avons envie d'y retourner. Merci encore à toute l'organisation

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche