Rencontres annuelles de l'Association Volontaires pour les personnes avec Autisme

VA« Mon premier contact avec l’association date de 1995 et j’ai commencé un accompagnement individuel régulier début 1996. J’avais 23 ans et je m’occupais tous les samedis après-midi de Maria qui en avait 37. Au programme, piscine, promenades dans les parcs, photographie et musique, en fonction de l’envie du moment. Nous avons essayé le roller mais elle était terrorisée et je n’ai pas renouvelé l’expérience ! » relate Céline Haucourt, bénévole de VA, l’Association Volontaires pour les Autistes, qui renouvelait début novembre ses deux journées de rencontres nationales, pour la 19ème année.

« Nous nous sommes très vite attachées l’une à l’autre, et je me suis sentie "adoptée" par la famille. Pour Maria aussi ce rendez-vous hebdomadaire était devenu incontournable. D’ailleurs, lorsqu’il m’arrivait de ne pas être disponible un samedi et que je prévenais ses parents, Maria dessinait sur son tableau noir une paire de menottes accompagnée du commentaire : "Céline voyou". »

L’association, soutenue par la Fondation Orange depuis sa création, regroupe aujourd’hui une centaines de bénévoles sur l’ensemble du territoire Français qui se consacrent une fois par semaine à l’accompagnement d’un enfant avec autisme, de manière individuelle ou en groupe selon les régions. Ces séances ont lieux le week-end ou les mercredis et permettent souvent aux familles de rompre leur isolement et de proposer à leur enfant des activités auxquelles il n’aurait pas l’occasion de participer sans l’engagement des bénévoles.

« Je suis bénévole à Montpellier depuis la création de l’association VA, raconte jeanine Bedague. nous avons organisé de nombreuses activités : sorties, randonnées, pique-niques, ateliers peinture, ateliers cuisine, garde des enfants pour dépanner les mamans qui malheureusement se retrouvent souvent seules avec leur enfant. Des liens très forts se sont créés avec les parents, qui savent qu’ils peuvent passer à la maison quand ils veulent. La porte sera toujours ouverte. » Les bénévoles ne sont pas livrés à eux même et n’improvisent pas leur accompagnement. Ils bénéficient tous de plusieurs séances de formation effectuées par des professionnels avant de rencontrer un enfant et sa famille. Des coordinateurs régionaux animent des groupes de paroles et Sophie Kisko, psychologue de l’association les rencontre régulièrement.

Les rencontres nationales sont aussi l’occasion de compléter leurs connaissance sur l’autisme. « Les rencontres VA sont deux jours d’une incroyable richesse. Quel bonheur de pouvoir nous rencontrer, échanger, nous former également. Cette fois-ci, par exemple, nous avons découvert les outils de communication espagnols.

J’en suis repartie extrêment motivée ! » décare Céline Haucourt Cette année les rencontres VA avaient pour thème « Soutenir et valoriser les compétences ». La psychologue Emeline Verschueren qui anime dans le Nord-Pas de Calais des groupes de compétences sociales destinés aux jeunes autistes est venue présenter différents outils, pictogrammes, exercices, jeux, destinés à faciliter et améliorer la communication des personnes avec autisme.

 

Ces compétences sont indispensables pour décrocher un emploi. Souvent, alors qu’ une personne avec autisme est parvenue à obtenir un diplôme, elle n’accède pas au marché de l’emploi car elle ne parvient pas à communiquer avec les autres.

 

« Continuer à se former est essentiel, souligne Jeanine. Nous avons besoin d’être régulièrement éclairés par des professionnels. Les rencontres annuelles de VA nous permettent de partager des expériences, de rencontrer les autres bénévoles, de savoir ce qui se fait ailleurs. J’assiste aussi régulièrement à des colloques autour de Montpellier, organisés par l’Association Sésame-Autisme. »

Driss El Kesri, rédacteur en chef du journal Le Papotin est venu avec trois jeunes rédacteurs présenter l’aventure extraordinaire de ce mensuel, entièrement réalisé par des autistes.

« Je reviens maintenant dans l’association avec la casquette de coordinatrice du réseau des bénévoles sur la Direction Orange Sud-Ouest annonce Céline Haucourt. Ce ne sont pas les envies et projets qui manquent et je pense qu’il y a plein de choses à faire pour accompagner les bénévoles, les familles, insuffler une motivation, mettre en place des actions. » Les initiatives présentées lors de ces deux journées en apportent la preuve.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche