Trois questions à la soprano Donatienne Michel-Dansac

donatienne michel danzac, oct. 2011Après avoir participé aux diverses productions scéniques – souvent en tant que soliste – de la maîtrise de l’Opéra de Nantes, Donatienne Michel-Dansac intègre la classe de chant du CNSMD de Paris en 1985. Dès 1988, elle interprète Laborintus II de Luciano Berio avec l’Ensemble intercontemporain dirigé par Pierre Boulez. Depuis, elle est l’invitée de nombreuses formations et structures internationales.

Donatienne Michel-Dansac est une voix en perpétuelle quête d’expériences : à partir de 1993, elle collabore régulièrement avec l’Ircam, créant de nombreuses œuvres de Mauro Lanza, Fausto Romitelli ou encore Philippe Leroux. Elle entretient également une étroite collaboration avec Georges Aperghis (de la création de Sextuor en 1993 à celle de Happiness Daily en 2009, en passant par l’enregistrement des Récitations paru en 2007), dont elle interprète en 2010 Tourbillons sur des textes d’Olivier Cadiot (Théâtre du Rond-Point) et l’opéra Les Boulingrin d’après Courteline (mise en scène, Jérôme Deschamps).

Membre de l’ensemble Sillages depuis 1995, elle participe en 2009 à la fondation du quatuor B4MIX (flûte, saxophone, harpe et voix). Ne souhaitant pas se spécialiser dans une époque ou un genre musical précis, elle interprète la musique baroque (avec Les Arts Florissants) et classique, et se produit en récital autour de chansons de cabaret avec Vincent Leterme (notamment lors de la journée portes ouvertes de Musica 2010). Pour le cinéma, elle a tourné Musica da camera de Philippe Beziat, et Tempête sous un crâne de Catherine Maximoff.

Vous chantez surtout de la musique contemporaine, quelle a été votre réaction quand Antoine Gindt vous a proposé de participer à Ring saga ?

« Je dois dire que j’ai tout d’abord été assez étonnée de sa proposition. Je me suis demandé si je serais capable de chanter du Wagner. Je ne connaissais rien à cette partition. J’ai lu le livret et j’ai trouvé cette histoire incroyable. Je suis petit à petit entrée dans la musique, et j’ai compris que ce projet était pour moi une énorme chance, un cadeau que je n’aurais pas deux fois. J’ai assisté à toutes les répétitions du spectacle tellement le projet m’a intéressée, même les opéras dans lesquels je ne chantais pas.
Proposer une version du Ring avec des chanteurs venus d’horizons tellement différents et faire en sorte que chacun trouve sa place, c’est la grande réussite d’Antoine Gindt avec Ring Saga. »

Comment avez-vous abordé l’interprétation de vos deux personnages ?
"Freia est une très jeune femme, presque encore adolescente et soumise à sa famille.
Pour elle je suis vraiment partie de la musique, c’est elle qui a déclenché l’interprétation. Pour Guthrun qui est une femme légère, séductrice, le jeu avec mes partenaires a été très important.
Évidemment la ligne de chant chez Wagner n’est pas du tout la même que dans le répertoire contemporain, il faut accepter de céder un peu sur une trop grande précision rythmique. Il faut se servir des consonnes du texte chanté comme autant de tremplins pour faire résonner les voyelles."

Connaissiez-vous l’existence de chœurs amateurs au sein du groupe France Télécom Orange  ?

« Non je ne savais pas qu’ils existaient et je trouve que c’est une initiative formidable, que les salariés d’une entreprise se retrouvent régulièrement pour partager une pratique artistique, chargée d’émotions. En tant que professionnelle je trouve ça toujours très touchant de travailler avec des chanteurs amateurs. Ils travaillent énormément, prennent sur leur temps libre. Même si des échéances sont fixées, pour un concert, une représentation, on se dit qu’on a du temps. On ne travaille pas dans l’urgence et pour un résultat immédiat. C’est extrêmement agréable. »

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche