Coups de coeur Ô Féminin

Coups de coeur Ô Féminin

Elles ont un rêve, nous croyons en elles !

Elles veulent s’en sortir. Et nous croyons en la capacité des femmes à réussir si on leur en donne les moyens. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, nous agissons pour les femmes en difficulté, nous les formons et les aidons à avoir une vie meilleure. Nous avons eu un coup de cœur pour plusieurs d’entre elles, pour leur courage et leur envie d’avancer. Elles vivent en France, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, à Madagascar, Tunisie... Elles bénéficient d’une bourse pour poursuivre leur projet d’insertion et réaliser leur rêve. Découvrez-les !

 
  • Léa : « Ouvrir mon salon d’esthétique »

     : Léa : « Ouvrir mon salon d’esthétique »

    Léa a 37 ans, maman isolée, elle est secrétaire médicale de formation. Vivant du RSA seulement, elle a décidé de se reconvertir professionnellement au métier d’esthéticienne. Elle suit depuis quelques mois un CAP esthétique. Avec notre Coup de Cœur elle rêve de créer son centre de beauté et d’être financièrement indépendante.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Recréer du lien social"

     : "Recréer du lien social"

    Yasmina est une maman de 3 enfants, séparée de son mari violent. Elle vit à Asnières et exerce un emploi d’employé administrative qui lui laisse peu de ressources pour elle et sa famille. Encouragée par l’association Parrains par Mille qu’elle a découverte, elle est décidée à prendre un nouveau départ !
    Notre Coup de Cœur lui permettra de financer son équipement informatique pour se professionnaliser : ordinateur, imprimante, disque dur externe, smartphone, logiciels... de quoi améliorer sa vie et celle de sa famille. Boostée par le monde associatif, Yasmina rêve aussi, avec cet équipement, de créer un site pour aider les personnes isolées.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Ouvrir un restaurant, mon rêve pour sortir de la galère"

    Golekwang, bénéficaire : "Ouvrir un restaurant, mon rêve pour sortir de la galère"

    Golekwang a 56 ans. Mère célibataire de 3 enfants, elle a travaillé dans un petit restaurant pendant quelques années avant qu’il ne ferme. Depuis, elle a du mal à retrouver un emploi, et enchaine les galères. Passionnée par la cuisine, son rêve est d’ouvrir un restaurant avec notre Coup de Cœur.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Permettre aux habitants de mon village d’accéder aux soins médicaux"

    Safiatou : "Permettre aux habitants de mon village d’accéder aux soins médicaux"

    Safiatou a 53 ans, mère célibataire de 4 enfants, elle devient assistante de santé à l’hôpital après 2 années d’études de médecine. Malgré les difficultés financières, elle réussit à envoyer ses 4 enfants à l’université. Avec notre Coup de Cœur, elle pourra finaliser la construction d’une clinique pour les habitants de Maférinyah.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Aider les femmes gitanes à se former au numérique"

    Elizabeth : "Aider les femmes gitanes à se former au numérique"

    Elizabeth 42 ans, est issue de la communauté gitane, « Dans ma communauté, les femmes quittent le système scolaire très tôt pour se marier et fonder une famille, je veux continuer mes études et casser les codes. Je me suis battue pour çà et pour montrer à ma famille que c’est compatible avec ma culture gitane ». Son projet consiste à former les femmes gitanes au numérique avec notre Coup de Cœur et en s’appuyant sur la Fundación Secretariado Gitano.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Aider les femmes de mon village en ouvrant une savonnerie"

    Diallo, bénéficiaire : "Aider les femmes de mon village en ouvrant une savonnerie"

    Diallo a 40 ans et 4 enfants. Avec notre Coup de Cœur, elle pourra créer une savonnerie avec l’association de femmes de son village. Cette activité leur donnera un revenu fixe qui les aidera à devenir autonomes.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Aider les enfants de l’orphelinat"

    Nathalie Rose : "Aider les enfants de l'orphelinat"

    Nathalie Rose a 40 ans, mère célibataire d’une fille de 13 ans, elle gère aussi un orphelinat de 30 enfants à Coyat. Nathalie vit difficilement avec peu de ressources. Déterminée à s’en sortir, Nathalie a ouvert une boutique ainsi qu’une porcherie avec ses faibles moyens mais, victime de vol elle a dû arrêter son activité. Avec notre Coup de Cœur, elle espère lancer ses projets : construire une clôture, lancer une blanchisserie, et construire une école pour les enfants de l’orphelinat.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Créer une prothèse de main bionique"

    Magdalena : "Créer une prothèse de main bionique"

    Avec notre Coup de Cœur, Magdalena a le projet de créer une prothèse de main bionique 3D pour les adultes et les enfants qui doivent en changer souvent en grandissant. Le coût important est un frein pour eux. Le projet de Magdalena permettrait aux familles touchées par ce handicap d’accéder aux prothèses de main adaptées quelles que soient leurs ressources financières.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Créer un projet solidaire d’artisanat traditionnel pour former les femmes tunisiennes"

    Ines : "Créer un projet solidaire d’artisanat traditionnel pour former les femmes tunisiennes"

    Ines a 42 ans, et deux enfants. Elle a été professeure avant de lancer son projet solidaire Hkayat Lemina : une maison de l’artisanat traditionnel tunisien où chacun vient transmettre son savoir-faire. Son projet ? Former des femmes qui ont peu de moyen en les aidants à vendre leurs produits. Grâce à notre Coup de Cœur, ses maisons seront implantées dans les régions isolées à Jradou, Kerkennah, Zarzis et Bizerte.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Je veux aider les femmes à trouver de l’emploi"

    Archana : "Je veux aider les femmes à trouver de l’emploi"

    Archana a 44 ans, elle est bénévole à l’association Vatsalya Trust qui aide femmes et filles en difficulté. Très impliquée dans le monde associatif, bénévole à la Maison Digitale de Bombay, elle a aussi créé un centre pour les enfants en 2005. Avec notre Coup de Cœur, elle va maintenant mettre en place un projet pour aider les femmes ayant suivi une formation à la Maison Digitale à retrouver le chemin de l’emploi. Son projet : créer une plateforme pour connecter ces femmes avec les entreprises.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Ouvrir mon restaurant, un rêve de petite fille"

    Christine, bénéficiaire : "Ouvrir mon restaurant, un rêve de petite fille"

    Christine, 47 ans a longtemps travaillé dans la restauration. Elle gère maintenant une petite échoppe où elle vend des produits locaux. Avec notre Coup de Cœur, elle veut se mettre à son compte et vendre des plats traditionnels camerounais. Créer sa petite entreprise lui permettrait d’être plus autonome et de répondre aux besoins de sa famille.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Créer ma production de manioc bio"

    Marie,bénéficiaire : "Créer ma production de manioc bio"

    Marie 52 ans, est mère de 5 enfants. Elle n’a pas de diplôme mais tente de s’en sortir malgré tout. Elle a créé un projet de production de manioc bio, produit populaire en Côte d’Ivoire. Son projet développer son exploitation bio, et aider les personnes de son village grâce à notre Coup de Cœur.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Je veux changer ma vie et élever mes enfants sereinement"

     : "Je veux changer ma vie et élever mes enfants sereinement"

    Rasoa a une vie difficile. Issue d’une famille pauvre, elle perd ses parents à 10 ans. Aujourd’hui mère célibataire de deux enfants de 10 et 13 ans, elle est aussi handicapée par une atrophie de la jambe. Avec notre Coup de Cœur, Rasoa veut prendre un nouveau départ en créant une savonnerie artisanale qui lui procurerait des revenus stables, et aiderait les autres femmes de son village en les employant. Rasoa espère ainsi changer sa vie et scolariser ses enfants.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Créer ma savonnerie artisanale pour devenir une femme autonome"

     : "Créer ma savonnerie artisanale pour devenir une femme autonome"

    Maman célibataire de 24 ans et l’ainée de 8 enfants, Sarah a suivi une formation à la Maison Digitale de Bukavu. Avec notre Coup de Cœur, Sarah souhaite créer sa savonnerie artisanale pour subvenir aux besoins de sa famille. Sarah rêve de devenir une femme autonome et élever sa fille sereinement.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Etre plus autonome !"

    Christina, bénéficiaire : "Etre plus autonome !"

    Christina a pu suivre ses cours de code. Elle va passer l’épreuve très prochainement et vient de s’inscrire aux cours de conduite sur voiture à boîte automatique. Christina a également trouvé un emploi à temps partiel à la ville de Nexon dans l’entretien de l’école et du gymnase. C’est une première étape pour une femme qui n’a plus travaillé depuis longtemps. Prochaine étape : le permis de conduire lui donnera la mobilité nécessaire à d’autres emplois…

    Découvrez son histoire

     

     

  • "Devenir ingénieur, c’est un rêve de gosse"

    Chantal 

intervenante à la Maison Digitale de Narbonne : "Devenir ingénieur, c'est un rêve de gosse"

    Chantal va tenter une nouvelle fois d’obtenir son permis de conduire
    Quand Chantal aura obtenu son permis de conduire, nous financerons l’achat de son véhicule auprès de l’association Les Autos du Cœur. Ainsi, Chantal aura plus de possibilités d’accéder à des emplois et des démarches dans sa région.

    Découvrez son histoire

     

     

  • "Ouvrir mon restaurant !"

    Yvette, bénéficiaire de la Maison Digitale de Bertoua : "Ouvrir mon restaurant !"

    De bonnes nouvelles du restaurant d’Yvette au Cameroun
    Nous avons aidé Yvette à monter le budget de son petit restaurant à Bertoua dans l’Est du Cameroun. La Fondation Orange du Cameroun lui a également fait suivre une formation en restauration et arts culinaires. Elle réalise actuellement les démarches administratives pour ouvrir son restaurant tout en terminant le travail de sélection du lieu idéal pour l’implanter.

    Découvrez son histoire

     

     

  • "Mon rêve, ouvrir un café-librairie !"

    Marianne, bénéficiaire à la Maison Digitale de Marck : "Mon rêve, ouvrir un café-librairie !"

    Octobre 2017 : Marianne, son bar à livres ouvrira en 2018 !
    Avec notre soutien, Marianne a déjà franchi plusieurs étapes déterminantes dans la réussite de son projet professionnel : formation à l’entreprenariat & inscription à la formation « Préparation Installation » en novembre, devis pour les livres et les outils numériques, achat d’une voiture pour faciliter ses déplacements…
    Une réduction dégressive de son loyer et un remboursement de 10 000 euros des travaux du local sont accordées par la ville de Calais. L’ouverture au public est prévue en 2018 !

    Découvrez son histoire

     

     

  • "Je veux ouvrir une pâtisserie !"

    Ruth, bénéficiaire de la Maison Digitale de la Riviera 2 (Abidjan) : "Je veux ouvrir une pâtisserie !"

    Octobre 2017 : Ruth future pâtissière bourrée de talent
    Ruth a démarré sa pâtisserie dans un garage ! Formée à l’entrepreunariat dans la Maison Digitale, accompagnée d’un coach et aidée financièrement par notre Coup de Cœur, elle va aujourd’hui franchir une étape importante : après avoir finalisé son business plan ainsi que les étapes bancaires et juridique de son projet, Ruth peut maintenant professionnaliser son activité et son local. Elle va pouvoir développer sa clientèle et même recruter 2 employés.

    Découvrez son histoire

     

     

  • "Devenir développeuse logiciel"

    Emma,

bénéficiaire de la Maison Digitale de Paris : "La bourse va m’aider à financer une formation pour devenir développeuse logiciel"

    Octobre 2017 : Emma a bénéficié d’une formation de « Developpeur Logiciel » de 5 mois dans une classe de 13 élèves, où elle se trouve être la plus jeune étudiante. La formation, normalement dispensée sur 2 ans, est très soutenue. Mais Emma reste motivée, elle s’accroche, travaille tous les week-ends, parfois la nuit.
    A l’issue de sa formation, Orange proposera un stage à Emma pour appréhender les différents outils et automates, puis réaliser certains développements.

    Découvrez son histoire

     

     

  • "Etre autonome, me former et travailler !"

    Brigitte, bénéficiaire de la Maison Digitale du Lavandou : "Etre autonome, me former et travailler !"

    Septembre 2017 : Brigitte se met à niveau pour sa prochaine formation.
    Brigitte suit des cours de français pour apprendre à lire et écrire correctement, base indispensable à l’emploi qui l’attend dans la restauration collective à Bormes. Nous lui avons permis d’acquérir une voiture pour sa formation (une initiation à l’informatique et une formation d’agent polyvalent en collectivité) et son futur emploi.

    Découvrez son histoire

     

     

  • "Obtenir mon permis pour être autonome !"

    Soumia, en formation pour aider des personnes âgées : "Obtenir mon permis pour être autonome !"

    Septembre 2017 : Soumia gagne en autonomie… et retrouve le moral.
    Sa formation est encore en cours et elle est déjà en contrat avec l’ASSAD (agence de services d’aide à domicile) de Loches.
    Prochaine étape pour Soumia : passer son permis de conduire.

    Découvrez son histoire

     

     

  • Fatima avance dans sa formation, elle a toujours la pêche !

    Fatima 

Maison Digitale de Lorient : "Je veux ouvrir une crèche à Madagascar"

    Août 2017 : Fatima a passé une année à travailler avec l’équipe d’Optimomes (crèches solidaires) et à se préparer aux examens d’entrée du CAP petite enfance et de la formation d’Auxiliaire de Puériculture. Prochaine étape : son intégration en formation qualifiante… et toujours la perspective d’ouvrir sa crèche à Madagascar !

    Découvrez son histoire

     

     

  • "Cuisine et solidarité !"

    Françoise, bénéficiaire de la Maison Digitale de Pointe-à-Pitre : "Cuisine et solidarité !"

    Je m’appelle Françoise, j’ai 53 ans. Je suis née et j’ai grandi sur l’île de la Réunion. Aujourd’hui, j’habite à Sainte-Rose avec mon mari, une petite commune au Nord-Ouest de Pointe–à-Pitre.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Mon rêve ? Monter mon atelier de couture !"

    Yvette, couturière numérique et solidaire : "Mon rêve ? Monter mon atelier de couture !"

    Je m’appelle Yvette, j’ai 52 ans. Je travaille en tant que couturière indépendante à Saint-Denis de la Réunion. Avec mon mari, nous avons deux enfants, dont un lourdement handicapé après avoir contracté une maladie nosocomiale à la maternité. Depuis ce moment, nous nous battons pour améliorer son confort de vie.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Aider les femmes de ma région"

    Ikram, responsable de l’association Conseil International des femmes Entrepreneurs à Zaghouan : "Aider les femmes de ma région"

    Je m’appelle Ikram, j’ai 34 ans. Je suis née au nord de la Tunisie, à Zaghouan. J’y ai passé mon enfance et mon adolescence et aujourd’hui, j’y vis toujours avec ma famille. Les femmes ici vivent principalement de la pâtisserie artisanale, et de la vente de « Kaak warka », un gâteau qui fait la renommée de la région.

    Découvrez mon histoire

     

     

  • "Je souhaite plus que tout vivre de ma passion"

    Véronique, fondatrice de Handistraction : "Je souhaite plus que tout vivre de ma passion"

    Je m’appelle Véronique, j’ai 46 ans.
    Pendant plus de 25 ans, j’ai été éducatrice spécialisée auprès de populations handicapées à Lyon. Pendant ces années d’expériences, je me suis aperçue qu’il était difficile de faire des loisirs lorsque l’on est handicapé.

    Découvrez mon histoire