Adriana Boruna : rendre l’information accessible aux non voyants

Née aveugle, Adriana réussit avec une grande force et détermination à mener une vie épanouie. Diplômée de deux universités et docteure, elle consacre son quotidien à aider les personnes avec déficience visuelle, à avoir accès à l’information.
 
Adriana Boruna est née à Constanta, en Roumanie. Née aveugle, elle a été dès son plus jeune âge confronté au manque d’infrastructures à destination des non voyant. Son école ne disposant pas de livre en braille, ses parents lui faisaient la lecture le soir. Aujourd’hui, elle considère sa cécité comme une force et non comme un handicap.
Après le lycée, Adriana est partie étudiée à Bucarest les relations publiques ainsi que la Philologie (l’étude d’un langage à partir de documents écrits). En 2012 elle a obtenu un doctorat en Philologie en présentant une thèse sur l’état et le degré d’accessibilité de l’information en Roumanie, notamment chez les personnes malvoyantes.

Depuis 2008, Adriana travaille à la librairie nationale de Roumanie en tant que manager dans le département recherche et développement. Elle gère une équipe de 4 personnes, tous non-voyants comme elle. Son but étant de rendre accessible l’information au plus grand nombre, elle se bat au quotidien pour intégrer les personnes non voyantes dans la société par l’accès à l’information. Elle a remporté deux bourses accordées par la Fondation Orange Roumanie grâce à ses projets d’intégration des personnes non ou mal voyantes.

Adriana Boruna Roumanie accès information visuelle déficience

 

Deux projets avec la fondation Orange en Roumanie

Le premier projet financé par la Fondation Orange Roumanie a permis d’équiper la bibliothèque nationale de Roumanie avec les dernières technologies. Ce projet permet de faciliter l’accès aux documents aux personnes non voyantes ainsi qu’en ouvrage électronique, en livres audio et en livres au format DAISY. Aujourd’hui, la bibliothèque compte plus de 4000 livres et 2 encyclopédies électroniques.Grâce à cela, plusieurs centaines de personnes mal ou non voyantes ont donc accès à une information de qualité et se sentent moins exclus de la société.

La Fondation Orange Roumanie a également soutenu le deuxième projet d’Adriana : la création d’une bibliothèque en ligne accessible aux personnes malvoyante. Cette bibliothèque en ligne rassemble des contenus dans un format accessible aux personnes mal et non voyantes. Ces contenus sont consultables hors ligne.
Outre son emploi, Adriana est une figure très active de la communauté non voyante à Bucarest. Elle organise de nombreuses conférences ou autres évènements culturels pour la communauté des non-voyants.

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème

Voir plus Sur le même thème

Les coups de coeur O féminin Elles veulent s’en sortir. Et nous croyons en la capacité des femmes à réussir si on leur en donne les moyens. C’est pourquoi, depuis plusieurs...

Le challenge permet à des jeunes en situation de décrochage scolaire ou professionnelle de travailler en équipe à la réalisation d’une création qui utilise un équipement...

Les écoliers n’ont pas tous les mêmes chances. Certains n’ont pas accès aux livres ou à certaines matières alors que d’autres disposent de tous les contenus pédagogiques...

Pour rendre les femmes sans qualification et sans emploi plus autonomes, nous avons créé les Maisons Digitales pour les former et les accompagner. Fin 2019, 250 Maisons...

Lancé en 2014, le programme FabLabs Solidaires soutient des projets de FabLabs en France et à l’étranger. Cette carte interactive permet de visualiser l’ensemble des...

Les 3 prix du challenge #Imake4MyCity ont été remis ce jeudi 24 janvier lors d’une soirée festive à la Recyclerie à Paris. Les projets du FabLab Solidaire de Pologne, du FabLab...