Autisme et numérique : le projet Mwoo avance

Mwoo est un petit robot connecté à destination des personnes avec handicap, et particulièrement avec autisme. Nous avions rencontré son créateur, Pierre Rouhaud, à l’occasion du salon VivaTech, l’été dernier. Six mois plus tard, le projet continue d’avancer.
 

robot Mwoo autisme
© Stimul’activ

 

6 mois après notre première rencontre, où en est le projet ?

Peu après notre entretien, j’ai rencontré beaucoup de partenaires potentiels pour développer Mwoo. J’ai vu plusieurs ADAPEI (association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales) et de centres d’expertise autisme qui souhaitent nous accompagner. Je me suis également rendu à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Sur le projet, on a clairement défini ce que devait être Mwoo. Notre problématique était basée sur les fonctionnalités et on devait en définir un certains nombres pour dire : "il fait ça et pas autre chose". Aujourd’hui, Mwoo est positionné sur le sensoriel : la vue, l’odorat, le toucher, l’ouïe. On travaille également sur la planification d’une journée pour que Mwoo puisse enchainer les actions.

On a également intégré de nouvelles contraintes. On nous a demandé de le rendre étanche pour avoir la possibilité de le laver mais aussi de travailler sur la reconnaissance des utilisateurs. Pour ça, on a imaginé des petites puces RFID pour que Mwoo reconnaisse directement l’utilisateur.

Pierre Rouhaud créateur Mwoo
Pierre Rouhaud

 

Des tests ont-ils été réalisés entre Mwoo et les utilisateurs ?

Pour l’instant non, car Mwoo n’est pas encore totalement fonctionnel. On a beaucoup utilisé l’appréhension, pour comprendre comment les personnes interagissent avec l’objet Mwoo. On a beaucoup travaillé avec les équipes. Il y a un intérêt, voire une fascination pour la forme, mais sans fonctionnalité, c’est compliqué de comprendre l’intérêt.

Il y a toutefois eu une évolution depuis juin. A la base, Mwoo était destiné aux personnes adultes et on s’est aperçu que les besoins sont réels également pour les enfants. Ce qu’on souhaite, c’est de pouvoir réaliser des test à partir du mois d’avril. Une demi-douzaine de Mwoo va circuler en France et en Belgique avec l’idée de faire des préventes rapidement après pour des livraisons prévues pour la fin de l’été. Enfin, on se pose la question du crowfunding tout en sachant que c’est compliqué de créer une communauté.

Aujourd’hui, on travaille sur notre message : Mwoo est un objet ludique, ce n’est pas un outil de traitement de l’autisme. C’est un outil que les personnes vont s’approprier pour essayer de se calmer et pour avoir un accompagnement quotidien.

Combien de temps vont durer ces tests ?

Ils vont durer entre 2 et 3 mois. On a constaté que si les utilisateurs ne se l’approprient pas sous deux ou trois semaines, ils ne se l’approprieront jamais. A la fin du mois d’avril, on aura déjà les premiers retours. Ces retours terrains sont très importants car ils vont nous permettre de bien définir les fonctionnalités du Mwoo.

Dans quels lieux peut-on utiliser Mwoo ?

Au départ, il est vraiment imaginé pour les structures. Comme le système de reconnaissance est basée sur une puce RFID, on peut très bien imaginé que le petit Mwoo aille dans la famille le week-end. De cette façon, le contact entre Mwoo et l’utilisateur n’est pas rompu.

Concernant l’entreprise, la problématique est différente. C’est un objet qui reste typé, ce n’est pas forcément évident de le mettre sur un poste de travail, mais on réfléchit à la question.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche