Découverte d’un nouveau festival : les Concerts d’automne à Tours

Dans le paysage des festivals de musique, le nouveau-né Tourangeau prend tout de suite sa place et commence très fort. Lancé par Alessandro Di Profio, son directeur artistique il y a quelques jours, le festival s’implante avec audace dans un territoire riche d’histoire, qui fait la part belle à la musique ancienne. Une programmation étonnante, une marraine engagée et des artistes de grands talents, le succès est déjà au rendez-vous !
 

Festival concerts d'automne soutien
L’ensemble Diabolus in Musica en répétition.

 
Il n’est pas banal de programmer un festival de musique au mois d’octobre. C’est pourtant le pari des Concerts d’automne, qui s’installent à Tours, une ville reconnue comme un vivier de la musique ancienne depuis de nombreuses années. Nous sommes le premier partenaire à avoir soutenu le festival, qui met à l’honneur des ensembles que nous connaissons bien : Doulce Mémoire et Diabolus in Musica, que nous avons soutenu par le passé et L’Arpeggiata, qui avait ravi les spectateurs de la Nuit de la Voix 2016. Dès les premiers contacts avec le directeur artistique du festival, Marie-Françoise Sacré, la déléguée de la Fondation en région Centre, a été séduite par le projet.


"Il me semblait qu’il ne fallait pas passer à côté d’une création de festival de cette notoriété"



 

Les Concerts d’Automne surprennent le public avec une programmation originale : le flamenco et la musique espagnole de la Renaissance (Doulce Mémoire), Monteverdi et le jazz (La Venexiana), Bach et Vivaldi (Vivica Genaux et le Concerto Köln). Pour Alessandro di Profio, l’essence du festival se trouve dans le croisement des répertoires et l’ouverture. Une volonté incarnée par Nathalie Dessay, la marraine de cette première édition.


"On veut donner l’image d’une musique qui bouge, qui ose, qui ne se laisse pas enfermée"

 

Présent au programme de ce festival, l’ensemble Diabolus in Musica est basé à Tours depuis ses débuts il y a 24 ans. Spécialisé dans le répertoire médiéval, sa notoriété s’est développé au fil des années pour désormais rayonner au niveau international. Si le festival souhaite croiser les cultures, il n’oublie pas pour autant de renforcer l’identité locale en mettant en avant les ensembles de la région. Un élément important pour Antoine Guerber, à la tête de l’ensemble Diabolus in Musica.


"Le fait de démarrer un festival avec une visibilité nationale, voire internationale, est un plus pour nous"

Ouverte depuis le 14 octobre, la première édition des Concerts d’Automne fermera ses portes ce week-end avec un grand concert consacré à l’Arpeggiata au Grand Théâtre de Tours.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche