La Fondation Orange, partenaire de l’organisation Sorosoro

Sorosoro« Sorosoro, Pour que vivent les langues du monde ! », dirigé par Rozenn Milin, vise à recueillir et préserver sous forme audiovisuelle une documentation sur les langues et cultures menacées de disparition dans le monde.
La Fondation Orange s’associe au programme Sorosoro dans le cadre de son soutien à l’accessibilité à la culture.

Cette documentation recueillie est mise à disposition des chercheurs et des communautés autochtones et est par ailleurs proposée sous forme de films courts sur le site www.sorosoro.org à des fins de sensibilisation du grand public.

En araki, Sorosoro signifie « souffle, parole, langue », et c’est ce nom très symbolique que l’association a retenu pour désigner son programme de sauvegarde des langues menacées.

 

Pour la langue araki comme pour beaucoup d’autres, le temps est compté. Le processus de disparition s’est considérablement accéléré au cours de ces dernières décennies et nombre de langues ne disposant plus que de quelques locuteurs vont disparaître très rapidement.

Aujourd’hui, la situation est dramatique, et quelques chiffres clé permettent de prendre la mesure de l’urgence :

  • 500 langues sont parlées par moins de 100 locuteurs,
  • 96% des langues ne sont parlées que par 4 % de la population mondiale,
  • plus de 90 % des contenus d’Internet sont rédigés en seulement 12 langues,
  • d’après l’Unesco, une langue meurt en moyenne tous les quinze jours,
  • selon les scientifiques, 50 à 90 % des langues existantes pourraient ainsi mourir au cours de ce siècle.

Une langue est bien plus qu’un instrument de communication, c’est aussi le vecteur d’une façon de penser, d’une culture, le dépositaire de l’histoire d’un peuple, d’une mythologie, d’une cosmogonie, d’une musique. Ce ne sont pas seulement des mots que l’on perd avec une langue, mais un regard sur le monde. Les milliers de langues que compte aujourd’hui la planète sont par ailleurs les réceptacles de connaissances importantes pour le reste de l’humanité.

La Fondation Orange par l’intermédiaire de l’organisation Sorosoro va soutenir des projets de création des Écoles où l’enseignement se fera en langue maternelle.

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème

Voir plus Sur le même thème

L’Opéra national de Paris propose avec notre soutien l’opération "Opéra d’été" proposée à toutes les villes françaises. Pour favoriser l’accès du plus grand nombre aux œuvres du...

En avant la Musique ! Jazz, musiques du monde, musiques classiques, chansons françaises… En 2021, nous avons choisi de soutenir de jeunes festivals dont certains « nés » en...

Trois prix pour la littérature et la bande dessinée

Éditrice de Lecteurs.com, la Fondation Orange a également créé deux prix littéraires, le Prix Orange du Livre et le Prix Orange du Livre en Afrique. Des références auxquelles...

Youssouf Amine Elalamy, lauréat du 2e Prix Orange du Livre en Afrique

Le Prix Orange du Livre en Afrique récompense Youssouf Amine Elalamy pour son roman C’est beau, la guerre, publié aux éditions Le Fennec au Maroc. Il est le lauréat 2020, parmi 38 titres proposés initialement par 28 maisons d’éditions africaines francophone.
Lire la suite sur lecteurs.com

Que ce soit pour démocratiser l’accès au savoir ou pour former des personnes en situation d’exclusion sociale et professionnelle, le numérique est un formidable levier dans...

Une soirée imaginée par Antoine Sahler et François Morel avec plus de 80 musiciens, chanteurs lyriques, jeunes solistes, chœur d’enfants, jazzmen, et grands noms de la...