La Fondation Orange soutient l’apprentissage numérique

L’association Transapi propose des modes alternatifs de transmission des savoirs à destination des jeunes de 16 ans et plus en situation de décrochage scolaire. Depuis la rentrée 2013, un atelier spécifiquement dédié à la conception d’un MOOC (Massive Online Open Course, ou cours ouvert massif et en ligne) a été mis en place par et pour les « jeunes décrocheurs ».

Cet atelier a pour principes de :

  • Concevoir un MOOC utilisable à l’avenir par tout le monde et réutilisable pour les futurs ateliers Transapi
  • Placer les jeunes participants dans un position d’expert afin qu’ils mobilisent leurs savoirs les partagent sous forme de modules pédagogiques interdisciplinaires en ligne

 

 

Les MOOC privilégient ainsi l’autonomie dans l’apprentissage et permet à ces jeunes de se tisser un réseau social solide, basé sur l’échange de pratiques et de connaissances différentes.
La mise en place de ces ateliers permet :

  • De redonner aux jeunes décrocheurs le désir d’apprendre
  • De leur transmettre des compétences numériques et pédagogiques
  • De créer et d’enrichir une plateforme de modules pédagogiques, nécessaire au maintien de l’activité de l’association

Pour mener à bien ce projet, l’association Transapi peut compter sur le soutien de la Fondation Orange. Le soutien de la Fondation permet d’équiper l’association pour le déploiement de son projet ; cela comprend : le matériel informatique : 24 ordinateurs portables, 8 tablettes numériques, deux caméras numériques, un vidéo-projecteur et un logiciel de montage

 

Le cours en ligne de révision du Brevet des collèges en Histoire-géographie a été lancé le 19 mai 2014.

 

En France, grâce à ce type d’initiative 23 000 jeunes ont pu se « raccrochés » à un nouveau système d’apprentissage.
C’est le bilan de la lutte contre le décrochage scolaire en 2013, communiqué par le Ministère de l’Education le 8 janvier. Parmi eux, 20 000 jeunes sont de retour en formation initiale diplômante (en lycée professionnel notamment) et 3 000 en service civique. Quelque 11 000 autres sont dans une « phase transitoire ». Accompagnés par la Mission de lutte contre le décrochage scolaire, ils suivent une remise à niveau, des conseils en orientation ou des stages.