Le programme Maisons Digitales : agir pour l’autonomie des femmes

L’égalité hommes/femmes est un droit reconnu par l’Onu mais elle est loin d’être appliquée partout de la même façon. À la Fondation Orange, nous luttons pour que toutes les petites filles, adolescentes et femmes ne subissent plus cette injustice. C’est pourquoi nos programmes d’éducation numérique et nos Villages Orange accordent une attention particulière à la scolarité des filles, à la formation des femmes. Pour éduquer les filles et rendre les femmes autonomes, nous soutenons les ONG et les associations qui s’engagent dans ce combat historique. Enfin, nous agissons pour l’égalité des chances dans l’accès au travail, en Europe et en Afrique, avec nos Maisons Digitales notamment.

 

Maisons Digitales programme éducation numérique femmes

 

Selon l’Unicef, seulement 43 % des filles de 12 à 18 ans vont à l’école secondaire dans les pays en développement. Un chiffre qui choque mais surtout qui nous engage à mener toutes les actions possibles pour scolariser les filles. C’est d’autant plus important que l’éducation des filles a un impact économique, social et sanitaire. Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a montré qu’une fille scolarisée sept ans dans un pays en développement se mariera en moyenne quatre ans après la fin de ses études. Elle aura moins d’enfants mais ils seront en meilleure santé. En France, 16% des femmes de 15 à 29 ans étaient sans emploi ni formation en 2011.

Nous agissons aux côtés des ONG et associations pour l’éducation des filles et l’autonomie des femmes en difficulté.

L’éducation numérique au coeur des Maisons Digitales

Les inégalités entre les hommes et les femmes ont la vie dure : même si l’écart se réduit entre le nombre brut de femmes et d’hommes sans emploi, les analyses plus détaillées montrent que ces inégalités demeurent dans la sphère professionnelle en Europe notamment (source 2017 : Insee et Eurostat) : près d’un tiers des femmes sont à temps partiel contre seulement 9% des hommes. "Le taux d’emploi des femmes sans enfant s’élève en 2016, à 65 %, contre 73 % pour les hommes et l’écart se creuse en fonction de la présence d’enfants… Enfin seulement un tiers des cadres supérieurs sont des femmes.

Rendre les femmes plus autonomes passe aussi par la formation numérique. Nous avons créé les Maisons Digitales pour former les femmes sans qualification et sans emploi en Europe et en Afrique.

Dans certains pays, les Maisons Digitales aident les femmes à accéder à une activité rémunérée. Dans d’autres, elles accompagnent leur recherche, leur reprise ou leur reconversion professionnelle.
Il s’agit de formations numériques de longue durée (six mois à un an). Certaines femmes y apprennent les bases indispensables : écriture, calcul, prise en main d’un ordinateur, d’une tablette... D’autres se forment à certains logiciels et aux usages du web.

Concrètement, en Europe et en Afrique, nous organisons, avec les associations locales, l’accueil des femmes dans des lieux de formation. Sur place, les salariés Orange bénévoles transmettent aux femmes leur savoir et leurs compétences.

 

Chiffres clés

200 Maisons Digitales fin 2017 dans 18 pays : Botswana, Madagascar, Cameroun, Côte d’Ivoire, Jordanie, Tunisie, Maroc, Mali, Niger, Sénégal, Guinée Conakry, République Démocratique du Congo, Inde, Egypte, Espagne, Pologne, Roumanie et France.
Objectif : 11 000 femmes formées.

 

cartes maisons digitales éducation numérique pour les femmes

 

 

 

L’autonomie des femmes commence en Afrique par l’accès des filles à l’école

Selon l’Unicef, seulement 43 % des filles de 12 à 18 ans vont à l’école secondaire dans les pays en développement. Un chiffre qui choque mais surtout qui nous engage à mener toutes les actions possibles pour scolariser les filles. C’est d’autant plus important que l’éducation des filles a un impact économique, social et sanitaire. Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a montré qu’une fille scolarisée sept ans dans un pays en développement se mariera en moyenne quatre ans après la fin de ses études. Elle aura moins d’enfants mais ils seront en meilleure santé. Dans nos Villages Orange, tout est fait pour que les filles puissent aller à l’école au même titre que leurs frères : école mais aussi point d’eau pour les libérer de cette corvée et centre de santé pour leur famille.