Niger : les femmes accueillies dans la 1ère Maison Digitale du pays

Ce sont des femmes vulnérables victimes de violences qui sont accueillies dans notre première Maison Digitale du Niger. Ce lieu de formation inauguré il y a quelques semaines, a été mis en place par notre Fondation Orange locale, en partenariat avec l’ONG SOS Femmes et Enfants Victimes de Violences Familiales engagée contre le mariage précoce, la violence, et la discrimination.

Au Niger et particulièrement dans la région de Maradi au sud du pays, les femmes sont les premiers acteurs de la vie économique et sont en charge de leur foyer. Malheureusement, nombre d’entre elles sont fragilisées par les discriminations de genre, les violences conjugales qu’elles subissent et qui les enferment dans une existence misérable.

 

Maison Digitale Niger
(gauche à droite) Monsieur le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme au Niger, Mariama Moussa, fondatrice de l’ONG SOS Femmes et Enfants Victimes de Violences Familiales, aux cotés de Dominique Aubert, Directeur Général Orange Guinée, Madame la représentante de l’ambassade Espagne, Zeinabou Chetima, Fondation Orange Niger, Inoussa Irima Secrétaire Générale de la Fondation Orange Niger entourée de l’équipe de la Maison Digitale

 

Un lieu inédit pour se former et se reconstruire

Notre Maison Digitale va accueillir et former au numérique 20 femmes et 10 filles.
Celles qui ont été écartées de l’école vont commencer par suivre un programme d’alphabétisation, puis s’initier aux outils numériques (tablettes, internet...) trois fois par semaine. Adaptées aux différents profils et besoin, la formation comprend aussi des modules en marketing, et leadership pour les femmes désireuses de se lancer dans l’entrepreneuriat. Dans tous les cas, les apprentissages vont permettre aux différentes femmes de retrouver une autonomie financière à travers une activité génératrice de revenus, quelle qu’elle soit. A très court terme, ces lieux sont aussi un espace d’échange, d’écoute, d’entraide et un groupe où l’on retrouve estime de soi, confiance dans les relations sociales...où l’on passe de l’exclusion à l’insertion sociale.

 

classe dans une Maison Digitale

 

Réparer et changer les mentalités

La fondatrice de l’ONG SOS Femmes et Enfants Victimes de Violences Familiales Mariama Moussa est pionnière dans la lutte pour les droits et l’insertion des femmes. Son travail a été salué par de nombreux prix, dont le Women’s Forum, elle est soutenue par de multiples institutions Oxfam, Ambassades Allemagne, Etats-Unis... Elle se bat pour réparer les injustices subies par les femmes mais aussi en amont pour changer les mentalités à travers un important travail de sensibilisation auprès des communautés.

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème

Voir plus Sur le même thème

Les coups de coeur O féminin Elles veulent s’en sortir. Et nous croyons en la capacité des femmes à réussir si on leur en donne les moyens. C’est pourquoi, depuis plusieurs...

Pour rendre les femmes sans qualification et sans emploi plus autonomes, nous avons créé les Maisons Digitales pour les former et les accompagner. Fin 2019, 250 Maisons...

En France comme dans les 30 pays où Orange se développe, de trop nombreuses femmes n’ont pas encore les mêmes chances que les hommes pour accéder à l’emploi et à l’autonomie....

Depuis octobre 2016, à la Maison Digitale de Dijon, le CESAM propose des ateliers numériques pour familiariser les femmes des quartiers à l’utilisation de différents outils...

Présentes en Europe et en Afrique, nos actions se déploient également en Inde, pays où se trouve un centre Orange Business Services. Brigitte Audy, Secrétaire Générale de la...

A l’occasion de la quatrième édition de la Journée internationale des filles sous l’égide l’ONU, nous nous associons à la communauté mondiale pour promouvoir leur autonomisation...