Orpheus XXI, un orchestre avec des musiciens réfugiés

Mercredi 1er mars 2017 dans les salons du Ministère de la culture, rue de Valois, le musicien et chef d’orchestre Jordi Savall présentait Orpheus XXI, un projet qu’il a conçu en faveur de l’intégration des réfugiés irakiens, afghans et syriens à travers la pratique et la transmission musicale.

"Toute cette histoire a commencé avec les terribles images de la jungle de Calais ; Je me suis dit que je ne pouvais pas jouer dans les plus belles salles du monde et rester à l’écart de ce drame que traverse notre société.
J’ai été joué à Calais puis dans des camps en Grèce avec des musiciens réfugies. La musique a pu un temps adoucir leur situation"
ce sont les mots d’introduction de Jordi Savall, musicien gambiste et chef d’orchestre espagnol.

Ainsi est né Orpheus XXI accueilli par la Saline Royale d’Arc-et-Senans avec le soutien de l’Europe, des collectivités territoriales et d’un mécène : la Fondation Orange.

Cette aventure se déroule en plusieurs étapes : la sélection de vingt musiciens réfugiés de niveau professionnel sous la direction de Jordi Savall. Puis avec les musiciens de cet orchestre, l’enseignement et la transmission à une centaine de jeunes âgés de 9 à 18 ans au sein d’établissements scolaires et de centres d’accueil pour migrants.
L’orchestre Orpheus XXI se produira ensuite dans toute l’Europe, avec les jeunes musiciens les plus motivés.

 

Jordi Savall avec un musicien réfugié à Calais

 

"Dans les pays orientaux, les musiques se transmettent oralement", rappelle Jordi Savall, "les interprètes sont comme des bibliothèques vivantes et s’ils disparaissent, s’ils ne jouent plus, leur savoir disparaît avec eux.
L’idée d’Orpheus XII n’est pas de jouer du Bach ou du Mozart. C’est faire vivre et revivre le patrimoine musical et la culture orientale et permettre à tous de dialoguer par la musique."
Ce partage interculturel est profondément ancré chez Jordi Savall, qui réunit régulièrement et depuis toujours des musiciens syriens, marocains, turcs, afghans, maliens, grecs…
L’artiste avait ainsi créé en 2008 un orchestre israélo-palestinien et publié un album réunissant musiques hébraïques, musulmanes et chrétiennes.

 

La Saline Royale d’Arc-et-Senans où se déroule le projet

 

Orpheus XXI devrait se prolonger au-delà de 2018 et de la Franche-Comté puisque le projet musical est considéré comme un modèle appelé à se reproduire dans d’autres régions.
La Fondation Orange a été la premier mécène à s’associer au projet qui montre que nous avons tous à gagner d’une société ouverte et qui partage. Nous sommes fiers de contribuer à cette magnifique aventure artistique, solidaire et ouverte sur les cultures du monde.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche