« Pour moi le FabLab, ça va bien au-delà de l’imprimante 3D ! »

Benjamin a rejoint le FabLab Solidaire dijonnais Kellefabrik à 24 ans et y a pris un nouveau départ :

L’apprentissage théorique de l’école ne m’a jamais convenu même si je me suis toujours intéressé à beaucoup de choses. J’avais l’envie de créer et besoin de pratiquer pour apprendre. Sans diplôme, j’ai essayé le métier de paysagiste puis d’électricien mais c’est devenu vite routinier. Après de longs mois à l’étranger, de retour à Dijon je me retrouve sans travail, isolé, sans ressource : petit jobs, stages non rémunérés…

 

Thibault Suzun, bénévole au FabLab, Laurence Berthoud-Lafarge, présidente du FabLab Kellefabrik, Catherine Regnault, salariée du FabLab chargée de l’administration et de la communication, Benjamin Garnier, chef de projets au FabLab.

 

Heureusement la Mission Locale m’a fait bénéficier du dispositif Garantie Jeunes avec un stage d’1 mois au FabLab Solidaire de Dijon, un milieu inconnu pour moi... Cà s’est très bien passé, j’ai beaucoup appris et je suis maintenant salarié en contrat d’avenir pour 2 ans au FabLab, où j’accompagne les projets et les équipes !

A KelleFabrik, j’ai découvert beaucoup de choses ! Bien-sûr j’ai appris les bases de la programmation, de l’électronique, l’utilisation des machines 3D mais surtout j’ai découvert une philosophie, celle du partage, la liberté de toucher à tout, et des échanges avec des personnes aussi différentes que passionnantes.

Au FabLab on peut fabriquer mille choses et au lieu de s’isoler, s’entraider autour d’une fabrication, apprendre les uns des autres : lycéens en stage, retraités, start-ups, comédiens, ingénieurs en électronique, designers, curieux…tous sont passionnés et solidaires. On cherche ensemble, on partage nos compétences, c’est tout sauf routinier. On est tous intéressés par cette nouvelle vision du travail basé sur l’entraide, cette nouvelle économie de la fabrication, cette éthique qui va à l’encontre de l’obsolescence programmée.

 

Benjamin du FabLab dijonnais Kellefabrik

 

D’ailleurs quand j’irai dans d’autres villes j’irai visiter leur FabLab pour rencontrer les équipes.

Et demain ? Je ne sais pas trop mais en tout cas j’ai appris un métier de chef de projet qui consiste à mettre en lien les bonnes compétences et à accompagner le fonctionnement technique et humain des différents projets et j’aime ça !

 

La parole à Laurence Berthoud Lafarge présidente bénévole du FabLab Kellefabrik
Mon objectif est d’insérer notre FabLab dans son environnement socioéconomique , de le rapprocher des événements et des acteurs économiques comme les PME, start up, CCI…tout en garantissant sa mission solidaire. C’est pourquoi on y trouve des ateliers pour apprendre et aussi des activités de fabrication au service des entreprises : fabrication de prototypes, accompagnement dans la création de produits…. L’échange de compétences est clé ! Placer les jeunes comme Benjamin au cœur de cet écosystème, c’est une chance pour eux. J’essaie de faire bouger les lignes…en douceur.

 

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recherche